L'éclatement de la bulle immobilière se rapproche à grands pas

22/05/2012 à 09:50 - Immobilier - Par - Réagir

La bulle immobilière sur le point d'éclater
L'éclatement de la bulle immobilière se rapproche à grands pas

Partager l'actualité Commenter l'actualité Commenter l'actualité

Suivre toute l'actualité immobilière.

Si les multiples baromètres des prix de l'immobilier sont traditionnellement jugés peu fiables, il est toutefois un point sur lequel les observateurs se montrent unanimes : après des années de hausse, le marché immobilier français, largement surévalué, semble aujourd'hui avoir entamé son retournement. Un retournement qui, dans la conjoncture actuelle pourrait bien prendre des allures d'éclatement pour une bulle immobilière ne faisant désormais plus de doute.

Entre 1998 et 2008, les prix de l'immobilier ont progressé de plus de 150 %, faisant du marché français l'un des plus surévalués à l'échelle internationale. Conjuguée entre autre à une évolution moindre des revenus des ménages, cette marche en avant des prix n'a eu de cesse d'alimenter la bulle immobilière. Une bulle qui, à en croire certains observateurs, serait aujourd'hui sur le point d'éclater. « Il ne fait aucun doute que l'immobilier en France soit sujet à une bulle de valorisation de très grande ampleur, ayant sans doute atteint son paroxysme au cours de l'été 2011 », notait ainsi le cabinet de recherche économique et financière PrimeView dans une étude publiée en avril dernier.

Si le marché immobilier a su résister à la crise engagée en 2008 (rebondissant même en 2011), saura-t-il en faire autant face à celle qui semble aujourd'hui se dessiner ? Rien n'est moins sûr tant la conjoncture actuelle apparaît défavorable. En dépit de taux de crédit immobilier relativement bas, il ne faudra sans doute pas compter sur la solvabilité des emprunteurs pour relancer le marché. Face à des prix encore excessifs et des conditions d'emprunt nettement durcies par les banques, les candidats à l'achat ont en effet préféré remettre leur projet à plus tard, provoquant ainsi un effondrement de la distribution de crédits (-32,2% entre janvier et avril).

Mis en place par l'Etat pour soutenir le marché lors de la précédente crise, il ne faudra pas non plus compter sur les dispositifs d'aide que sont le Scellier et le prêt à taux zéro Plus, victimes l'un comme l'autre de la rigueur budgétaire qui prévaut aujourd'hui. Si le premier devrait tirer sa révérence dès la fin de cette année, le second semble avoir considérablement perdu de son attrait en se voyant recentré sur l'achat de logements neufs. L'Etat n'envisageant pas de nouveaux dispositifs de soutien, plus rien ne semble devoir s'opposer à l'éclatement prochain de la bulle immobilière.

Seule ombre au tableau des partisans d'un effondrement brutal, la faiblesse du nombre de logements disponibles pourrait quant à elle être partiellement gommée par les différentes mesures envisagée par le nouveau gouvernement (notamment la réalisation annuelle de 500.000 logements et une éventuelle taxation plus importante des biens immobiliers vacants).

Quand certains analystes assimilent la baisse des prix perceptible depuis plusieurs mois maintenant (avec certes des disparités régionales) à un simple dégonflement progressif de la bulle, d'autres comme PrimeView tablent sur une « correction forte, durable et généralisée des prix de l'immobilier en France ». S'il est peut-être encore trop tôt pour juger de la pertinence de telle ou telle perspective, une chose est sûre : ce n'est plus qu'une question de temps.

Vos réactions

Immobilier - L'éclatement de la bulle immobilière se rapproche à grands pas

Noter cet article :

5 5

Par Thudor -

Vous oubliez une chose à propos du PTZ+, le HCF a déposé hier, une directive à mme Cécile Duflot, ministre du logement. Conformément aux annonces de François Hollande durant la campagne présidentielle, Le renforcement du PTZ est bien au programme du nouveau gouvernement.
la mesure prévue est d'étendre le PTZ aux logements anciens et de privilégier les ménages les plus modestes :
http://www.lachaineimmo.tv/actualite-immobilier/crise-du-logement-dix-mesures-choc-4111.html

Lire la suite

Par Zoe_infosimmo -

Bonjour,
Cela fait en aucun doute le bonheur de plus grand nombre d'acteurs immobiliers, surtout si des mesures d'accompagnement à l'accès au crédit d'investissement feront surface.

Lire la suite

Par UFFA92 -

Bien que candidat à l'achat je suis contre le PTZ pour l'ancien. Si il était remis en vigueur les vendeurs augmenteraient automatiquement leurs prix du montant du PTZ comme celà s'est fait dans le passé. Ou alors il faut le réserver pour l'achat de logement social car les bailleurs sociaux sont moins gourmands. La solution est de consruire plus pour augmenter l'offre et non de "solvabiliser" artificiellement les acheteurs donc augmenter la demande dans un marché de pénurie.

Lire la suite

Par TUCO -

Il faut connaitre les raisons de la hausse de l'immobilier et surtout bien définir la localisation des biens immobiliers ( Paris et son attractivité mondiale ). A partir de 1998, la hausse se fait à partir d'un plus bas de marché qui avait vu les prix baissés de près de 50% par rapport à la mi 1991 (guerre du golf), le début des années 2000 voit l'arrivée de l'euro ( marché européen et non plus français ) et surtout de la création monétaire de la part de la fed pour aborber l'éclatement de la bulle des valeurs internet sur le nasdaq et pour soutenir l'economie US après les attentats du 11 sept 2001. Cette manne monetaire va alimenter la hausse de tous les marches immobiliers à travers les crédits faciles à obtenir comme les subprimes. Depuis 2008 et cette crise, on imprime de plus en plus de monnaie pour soutenir ou relancer l'economie et la dette privée et devenue publique. Le dollar ou l'euro ne sont que du papier et ont de la valeur tant que l'on a confiance dans le système. Une des valeurs refuge face à la création monétaire est l'immoblier ce qui explique la hausse depuis 2008, l'autre est l'or ( progression de l'once d'or coté en dollar de 200 dol. à 1550 dol. en 12 ans entre 2000 et 2012). A court et moyen le marché immobilier peut consolider mais il repartira à la hausse à cause de l'inflation qui sera créée par la planche à billets de la BCE pour essayer de maintenir la confiance et le système. Moralité : achetez du concret, de l'or physique ou de l'immoblier et évitez le reste ( assurance vie, compte à terme, compte-titres et pea sauf si vous savez jouer la baisse des marchés ). La faillite de Dexia et le renflouement des banques européennes ainsi que leur cours de bourse reflètent bien cette situation.

Lire la suite

Par LGL2012 -

Enfin ...
Enfin une possibilité de ne pas devoir se retrouver endettés durant des années !
Les TIC offrent d'autres options de financement, et ne plus être avec une angoisse de payer ou ... vendre à moindre prix quand ce n'est pas devoir quitter les lieux ...

Lire la suite

Ajouter un commentaire

Immobilier - L'éclatement de la bulle immobilière se rapproche à grands pas

Les commentaires sont fermés pour cette article.

Consulter toutes les actualités

Partagez
cette
page