La CLCV dénonce le gel des aides au logement pour 2014

23/10/2013 à 16:31 - Immobilier - Par - Réagir

La CLCV dénonce le gel des aides au logement pour 2014
La CLCV dénonce le gel des aides au logement pour 2014

Partager l'actualité Commenter l'actualité Commenter l'actualité

Suivre toute l'actualité immobilière.

Comme stipulé en annexe du projet de loi de Finances 2014 (article 64), les aides au logement ne devraient pas être revalorisées au cours de cette année à venir. Une décision totalement injuste que l'association CLCV dénonce dans un communiqué, espérant ainsi faire entendre sa voix auprès de députés actuellement plongés dans l'examen du Budget 2014.

Jusqu'à présent, il était de tradition d'ajuster le montant des aides au logement (APL) en fonction de l'évolution des prix de l'immobilier. Après avoir pu profiter d'une revalorisation de +2,15% l'année dernière, les bénéficiaires de ces aides ne devraient toutefois pas voir cette situation se reproduire en 2014. Dans une volonté de réduire les dépenses publiques, le gouvernement a en effet inscrit le gel des aides au logement parmi les nombreuses dispositions figurant dans le projet de loi de Finances 2014.

Si l'économie ainsi réalisée en matière de finances publiques apparaît relativement maigre (177 millions d'euros), le manque à gagner pourrait s'avérer bien plus préjudiciable pour le porte-monnaie de ménages disposant de revenus bien souvent extrêmement modestes. Une situation que la CLCV (Consommation, logement et cadre de vie) considère comme "totalement injuste" dans un communiqué publié ce mardi 22 octobre.

L'association fait observer que "les locataires qu'ils soient en zone tendue ou non, qu'ils soient locataires en HLM ou non, vont voir leur loyer augmenter car, eux, ne sont hélas pas gelés !" La CLCV demande donc qu'un trait soit tiré sur cette disposition "afin d'éviter d'accentuer encore un peu plus la perte de pouvoir d'achat des locataires". Reste désormais à savoir si une telle revendication trouvera un écho favorable auprès des députés à l'heure où la quête du moindre centime semble être devenue le mot d'ordre.

Vos réactions

commentaire(s)

Consulter toutes les actualités

Partagez
cette
page