Pour la FNAIM il n'y a pas eu de crise de l'immobilier en France

22/04/2010 à 09:48 - Immobilier - Par - Réagir

La crise de l'immobilier n'aurait pas eu lieu
Pour la FNAIM il n'y a pas eu de crise de l'immobilier en France

Partager l'actualité Commenter l'actualité Commenter l'actualité

Suivre toute l'actualité immobilière.

Le secteur de l'immobilier a-t-il réellement eu à subir toutes les difficultés qu'on lui prêtait en 2009 ? La guerre des prix n'était-elle finalement qu'une petite escarmouche ? Entre 2008 et 2009, les nombreuses fermetures d'agences immobilières n'étaient-elles qu'une simple vue de l'esprit ? Si la FNAIM semblait, au cours des derniers mois, s'être départie de l'optimisme à outrance qui la caractérisait jusque là, ce n'est vraisemblablement pas le cas de son Président, René Pallincourt, pour qui la crise de l'immobilier n'a pas eu lieu...

« Le fait est qu'il n'y a pas eu en France de crise de l'immobilier ». Une petite phrase qui pourrait prêter à rire si elle n'était pas le fait de René Pallincourt, président de la Fédération nationale de l'immobilier (FNAIM), interrogé ce matin par le site Easybourse.com. Si le petit monde de l'immobilier a quelque peu été secoué l'année dernière, il ne s'agissait donc ni plus ni moins que des « conséquences de la crise financière, en particulier la pénurie de crédits aux ménages » et en aucune façon d'un attentisme des particuliers envers des biens immobiliers dont ils auraient jugé les prix excessifs.

Certes le volume des transactions a accusé un net repli entre 2007 et 2009 (passant de 800.000 transactions à 575.000) mais de l'avis de René Pallincourt, l'année 2007 avait elle-même été une année exceptionnelle. Les chiffres seraient donc biaisés et pour le président de la FNAIM le marché immobilier français reste caractérisé par une forte demande. Il en veut d'ailleurs pour preuve la baisse somme toute limitée de -5% qu'auraient enregistrée les prix en 2009 (loin des -10 voire -15% annoncés par les oiseaux de mauvaise augure...). « Je pense que la correction qui s'est opérée en 2008-2009 retrace la réalité du marché. La demande est forte, sinon les prix s'effondreraient », a-t-il ainsi expliqué. Une déclaration qui aurait de quoi faire bondir bon nombre d'observateurs et d'internautes, mais René Pallincourt le réaffirme un peu plus loin dans l'interview, « la demande est là ».

Tout au plus le président de la FNAIM concède qu' « il y a un problème d'accession à la propriété en France », mais selon lui ce dernier serait « davantage lié à la persistance du chômage qu'à la montée des prix de l'immobilier. Aujourd'hui, le frein à la réalisation d'un projet immobilier n'est pas le prix, mais la difficulté à se constituer un apport personnel ».

Concernant les perspectives envisagées pour cette année 2010, René Pallincourt table sur une légère progression du nombre de transactions (600.000). « Les fondamentaux du marché sont tous bien orientés : les prix ont baissé, les taux également, et les durées de remboursement des crédits se sont allongées. Autant d'éléments qui ont permis une « resolvabilisation » de la clientèle », précise-til.

Vos réactions

Immobilier - Pour la FNAIM il n'y a pas eu de crise de l'immobilier en France

Noter cet article :

2 13

Par triple.zero -

hallucinant le nombre de fadaises/minutes que ce monsieur peut raconter.

Ah oui, il a un fond de commerce à sauver, c'est pour cela.

heureusement, un autre corps de métier a une communication plus pertinente et beaucoup moins orientée : les notaires

comme vous pourrez le lire, ils expliquent que le volume des transactions augmente MAIS que les prix ne remontent pas et continuent à descendre.
C'est évidemment les prix bien trop élevés qui sont en cause !
le problème de constitution d'apport n'apparait que parce que les salaires n'ont pas suivi l'augmentation des prix immo. Ca a été compensé pendant 20 ans par un accroissement du crédit réalisé (on emprunte avec moins d'apport, au maximum de ses capacités et sur 20-25 ans au lieu de 10-15 ans en moyenne avant)

Lire la suite

Par rené -

Comment se discréditer en 1 phrase avec une reflexion de style prix pas trop chère mais juste les gens qui n'ont pas les sous .... : je cite le monsieur :

"Aujourd'hui, le frein à la réalisation d'un projet immobilier n'est pas le prix, mais la difficulté à se constituer un apport personnel"

Lire la suite

Par Immobilier-danger -

S'il n'y a pas de crise immobilière en France, pourquoi René Pallincourt pleure depuis des mois pour obtenir d'avantages d'aides de la part de l'État pour venir à leur rescousse ?

Une chute de 800 000 transactions à 500 000 transactions, c'est rien ? est des prix qui restent à des niveaux si hauts que peu de personnes ne peuvent acheter, c'est rien ?

Si, ça s'appelle une crise immobilière !

Lire la suite

Par UFFA92 -

D'accord avec rené ! M. PALLINCOURT nous a habitué à ce genre de phrases car son intention est toujours la même : faire croire à une augmentation perpétuelle des prix. Et il a "la solution" plus d'aides de l'état pour compenser des prix bien trop hauts. Sauf que c'est avec nos impôts M. PALLINCOURT que vous voulez relancer le secteur... Au fait, si tout va bien pourquoi attendre une nouvelle aide ? Il faudra bien qu'à un moment le prix de l'immobilier soit en relation avec les revenus des français. Nous en sommes encore loin mais la crise n'est pas finie...

Lire la suite

Par Etienne -

Moi aussi j'ai l'impression que les prix sont fortement repartis à la hausse depuis début 2010 en ile de france.
Comment est ce possible? Où les gens trouvent ils les moyens de se payer des biens à ce prix là? Vraiment je ne comprends pas, vivement la baisse!!

Lire la suite

Par plop -

Ridicule et irresponsable. On peut faire un procès ?

Lire la suite

Par alain -

Oui, je suis partant pour un jugement sur les propos de ce Monsieur.

Lire la suite

Par flop -

Mais qu'est ce qu'il dit le Monsieur? comprends pas...
Perso, j'ai de l'apport, mais vu les prix notamment en Ile de France, c'est du racket !
On peut meme pas acheter dans une banlieue sympa...

Lire la suite

Par ridicule bis -

Il en est risible, et bcp, bcp le pensent. Pour mieux cerner le personnage, consultez cette liste de ses déclarations passées qu'un site a publié :

http://www.le-buzz-immobilier.com/2010/04/fnaim-il-ny-a-pas-eu-en-france-de-crise-de-limmobilier-0031048

édifiant en plus d'être drôle, vaut mieux en rire... en attendant d'avoir les moyens de se payer un toit. Faut le faire atterrir ce type, d'urgence.

Lire la suite

Par YR -

Comment est ce possible d'accorder un quelconque crédit à ce Monsieur, qui defend t'il ?
Nier l'évidence n'a jamais servi qui que ce soit, a til des intérêts personnels à défendre ?
comment peut til rester le porte parole d'une profession si décriée en usant de propos si incongrus. La FNAIM tout entière devrait réagir, elle représente une activité créatrice de richesse,l'immobiler et le bâtiment même combat et ne dit t on pas quand le bâtiment va tout va. Alors faisons oeuvre de salubrité ... au revoir Monsieur PALLINCOURT, gardez votre médaille et restons en lâ? signé : un agent immobilier en perte de confiance

Lire la suite

Par Nicoush -

Allonger la durée de crédit et tout rentre dans l'ordre. Ce n est plus de l'optimisme mais de la bêtise. On va se calquer sur les meme procédé d'accession a la propriété que nos voisins proches et moins proches. Encore une valeur de perdue en France...Rrrrrrrrr

Lire la suite

Par YR -

il ne faut surtout pas se réjouir d'une baisse de la valeur des biens immobiliers, cela est le reflet des difficultés économiques. Rappelons nous l'époque TATCHER en ANGLETERRE, le prêt était facile, il obligeait alors l'emprunteur à le rembourser et à travailler plutôt qu'à se plaindre et à gémir. un peu de TATCHERISME en FRANCE nous ferait beaucoup de bien, c'est cela me semble t'il qu'a essayé de réaliser nos décideurs politiques au cours de ces derniers années. mais la crise a tout mis à terre et les bonnes idées ont volées en éclat ,dommage.

Lire la suite

Par YR -

En relisant tous les commentaires qui ont suivi les déclarations du Président PALLINCOURT je constate que ce Monsieur fait l'unanimité contre lui et que personne ne le defend. Peut t il en etre autrement? Même à l'intérieur de son équipe on commence à s'inquieter, à quand la prochaine erreur ? Ce ne sont plus des bourdes ou des maladresses oui je persiste ce sont de grossières erreurs.. Alors Messieurs les administateurs reveillez vous, n'attendez pas que toute la profession soit définitivement diminuée, vous n'etes pas la pour sauver vos places mais pour faire avancer notre métier et lui donner toute son importance dans ce monde si difficile. Relevez les défits et reprenez confiance en vous, ce sera le seul moyen de nous redonner confiance dans l'immobilier, battez vous contre les concurrences déloyables, préparez l'avenir et laissez tomber les vieilles querelles toute la profession, et pas seulement la FNAIM, vous regarde et attend un sursaut? ne votez pas son budget et laisser le rentrer dans son Agence, donner lui une autre médaille, a propos savez vous que sur la pub de son Agence (ou de son ancienne Agence qui sait) il etait encore récemment fait état de sa qualité de Président ! qu'il commence a respecter les statuts de sa fédération mais ça le bon exemple c'est pas son probléme...Allez debout Messieurs il est bien temps et merci d'avance

Lire la suite

Ajouter un commentaire

Immobilier - Pour la FNAIM il n'y a pas eu de crise de l'immobilier en France

Les commentaires sont fermés pour cette article.

Consulter toutes les actualités

Partagez
cette
page