La crise n'en a pas encore fini avec l'immobilier

19/06/2009 à 00:00 - Immobilier - Par - Réagir

La crise n'en a pas encore fini avec l'immobilier
La crise n'en a pas encore fini avec l'immobilier

Partager l'actualité Commenter l'actualité Commenter l'actualité

Suivre toute l'actualité immobilière.

La crise n'en a pas encore fini avec le marché immobilier français. Voilà en substance ce qu'a déclaré devant les journalistes le co-président du réseau d'agences immobilières Laforêt Immobilier, ce jeudi 18 juin.

Observateur privilégié de l'état de santé du marché immobilier, le troisième réseau d'agences sur le territoire français livrait hier, en conférence de presse, ses perspectives quant au bilan à dresser pour l'année 2009. Un bilan qui ne semble pas laisser beaucoup de place à l'idée d'un très prochain redressement.

Confirmant la baisse d'activité certaine du marché, Patrick-Michel Khider prévoit donc un fléchissement des transactions de l'ordre de -25% par rapport à l'année 2007 : « le nombre de transactions en France devrait être inférieur à 600.000 en 2009, contre un peu moins de 700.000 en 2008 et 800.000 en 2007 ». Fait assez rare de la part d'un professionnel du secteur pour être souligné, le co-président de Laforêt Immobilier admet qu'une baisse des prix plus conséquente apparaît aujourd'hui comme la condition sinequanone d'un futur rééquilibrage du marché. « Il faudrait une nouvelle baisse des prix de 10% pour fluidifier le marché afin de permettre le retour à 700.000 transactions par an, à condition que les taux d'intérêt du prêt immobilier se stabilisent à leur bas niveau actuel et que les craintes du chômage s'estompent », avouait-il. Si le groupe a relevé un recul des prix de l'immobilier de -6,1% entre fin 2007 et fin 2008, il observe une tendance similaire en ce début d'année 2009 avec une baisse -3,5% sur les 5 premiers mois. Le scepticisme est cependant de mise quant à l'éventualité d'un effondrement brutal des prix : « il n'a pas de mouvement de panique [de la part des vendeurs] car les fondamentaux restent bons », estime ainsi le groupe.

Motif de satisfaction toutefois pour Patrick-Michel Khider, les primo-accédants semblent de nouveau se tourner vers l'achat immobilier. Si l'effet du doublement du prêt à taux zéro ne peut encore être efficacement mesuré, un constat s'impose néanmoins : dans l'ancien, la baisse du nombre de transactions qui s'affichait à -40% sur le second semestre 2008 ne se porte plus aujourd'hui qu'à -20%.

Si la baisse des prix et les mesures gouvernementales doivent participer à donner un coup de fouet au marché, Laforêt Immobilier prône également pour une refonte des droits de mutation et des honoraires des agents immobilier. Alors que le ministre de l'Ecologie Jean-Louis Borloo évoquait il y a quelques jours la possibilité d'une exonération des droits de mutation pour l'achat d'un logement écologiquement performant (voir notre article), Le réseau Laforêt Immobilier propose un allègement de cette taxe pour les deux prochaines années (des droits de mutation qui passeraient ainsi de 7 à 2% du prix d'achat d'un bien).

Vos réactions

Immobilier - La crise n'en a pas encore fini avec l'immobilier

Noter cet article :

Soyez le premier à donner votre avis.

Ajouter un commentaire

Immobilier - La crise n'en a pas encore fini avec l'immobilier

Les commentaires sont fermés pour cette article.

Consulter toutes les actualités

Partagez
cette
page