La fin du rachat de crédit profite aux taux bas

14/10/2015 à 12:11 - Crédit immobilier - Par - Réagir

La fin du rachat de crédit profite aux taux bas
La fin du rachat de crédit profite aux taux bas

Partager l'actualité Commenter l'actualité Commenter l'actualité

Suivre toute l'actualité immobilière.

Après avoir littéralement explosés au 1er semestre 2015, les renégociations et rachats de crédit semblent devoir retrouver une activité normale. Une accalmie qui devrait permettre aux taux bas de se maintenir jusqu'en 2016.

Rachat de crédit : le retour au calme se confirme

Dopés par des taux d'intérêts exceptionnellement faibles, les demandes de renégociation de crédit immobilier ont massivement afflué sur les bureaux des banquiers, tout au moins jusqu'au début du mois de septembre. Si l'on en croit une récente publication de la Banque de France, en août dernier près de la moitié des dossiers déposés auprès des banques concernait une renégociation ou un rachat de crédit immobilier. Mais le nombre d'emprunts pouvant bénéficier de ce type d'opération n'étant pas intarissable, ce dynamisme a peu à peu fait place à une période d'apaisement. Le courtier Vousfinancer constate ainsi qu'après avoir représenté 40% de son activité au cours du premier semestre, le volume des renégociations n'a depuis cessé de se réduire pour atteindre péniblement les 18% en octobre.

Une perte de vitesse de bon augure pour les emprunteurs

Une telle baisse d'activité n'a toutefois rien d'inquiétant pour les particuliers, bien au contraire. Jusqu'à présent, les banques ont pleinement profité de l'engouement des emprunteurs pour le rachat de crédit. Si bon nombre d'entre elles ont d'ores et déjà atteint leurs objectifs commerciaux pour l'année 2015, elles ne pourront en revanche plus miser sur cette manne financière en 2016. « Les crédits demandés à partir de fin octobre seront comptabilisés dans la production de crédits de 2016 », explique à ce sujet Sandrine Allonier, porte-parole du courtier. Or, pour espérer conserver un volume d'activité élevé (comme ce fut le cas en 2015 grâce aux renégociations), les établissements n'ont d'autres choix que de se montrer compétitifs. Un jeu de la concurrence qui passe bien évidemment par le maintien de taux d'emprunt attractifs.

Crédit immobilier : les taux resteront bas jusqu'en 2016

Pour Sandrine Allonier, la situation apparaît donc on ne peut plus claire : « les taux devraient rester désormais très avantageux et pourraient même rebaisser légèrement dans les prochaines semaines pour conquérir de nouveaux emprunteurs, car pour les banques, c'est maintenant que se prépare la production 2016 ».

Vos réactions

commentaire(s)

Consulter toutes les actualités

Partagez
cette
page