La Fnaim et l'Unis volent au secours des syndics

03/06/2013 à 10:46 - Immobilier - Par - Réagir

La Fnaim et l'Unis volent au secours des syndics
La Fnaim et l'Unis volent au secours des syndics

Partager l'actualité Commenter l'actualité Commenter l'actualité

Suivre toute l'actualité immobilière.

Dans une étude réalisée conjointement avec l'ARC (Association des responsables de copropriétés), l'UFC-Que Choisir pointait du doigt les trop nombreuses pratiques abusives dont usent encore les syndics de copropriété. Il n'en fallait pas plus pour faire réagir la Fnaim et l'Unis. Indignées, les deux fédérations fustigent une enquête qu'elles jugent partiale et inappropriée.

La Fnaim (Fédération nationale de l'immobilier) et l'Unis (Union des syndicats de l'immobilier), n'ont pas tardé à réagir à l'enquête dévoilée le 28 mai dernier par l'UFC-Que Choisir. Se fendant d'un communiqué commun, ces dernières n'ont pas hésité à monter au créneau pour défendre des syndics de copropriétés mis à mal par l'étude en question.

Si elles s'opposent farouchement aux « déclarations caricaturales qui voudraient faire croire à l'opinion que les professionnels de l'immobilier ne sont pas des acteurs économiques responsables du monde de l'entreprise, et des intérêts de leurs clients », la Fnaim et l'Unis pointent surtout du doigt un timing de publication inapproprié. En effet, alors qu'un grand projet de loi sur le logement doit être présenté cet été, les deux fédérations se disent « affligés par le moment choisi pour discréditer, une nouvelle fois, le métier de syndic ».

Rendue publique mardi dernier, l'enquête de l'UFC-Que Choisir mettait en lumière certaines pratiques douteuses encore en vigueur aujourd'hui. Après avoir épluché les contrats des cinq principaux syndics, l'association de consommateurs n'avait alors pu que se rendre à l'évidence : « les mauvaises pratiques se situent à tous les étages ». Entre clauses abusives, tarification opaque ou illicite (179 euros pour une copie du règlement intérieur ou 71,76 euros pour des informations sur le DPE), refus de proposer un compte bancaire séparé et défaut d'information, le panorama dressé par l'UFC-Que Choisir et l'ARC était en effet sans appel et avait de quoi inquiéter bon nombre de copropriétaires.

Vos réactions

Immobilier - La Fnaim et l'Unis volent au secours des syndics

Noter cet article :

Soyez le premier à donner votre avis.

Ajouter un commentaire

Immobilier - La Fnaim et l'Unis volent au secours des syndics

Les commentaires sont fermés pour cette article.

Consulter toutes les actualités

Partagez
cette
page