Le rapport Attali dans le collimateur de la FNAIM

25/01/2008 à 00:00 - Immobilier - Par - Réagir

La FNAIM face au rapport Attali
Le rapport Attali dans le collimateur de la FNAIM

Partager l'actualité Commenter l'actualité Commenter l'actualité

Suivre toute l'actualité immobilière.

Le 23 janvier dernier, la commission dirigée par Jacques Attali, composée de 43 éminences, a remis son rapport concernant « la libération de la croissance ». Destiné à faire rentrer la société française dans la compétition économique internationale en modifiant son système économique, le rapport Attali expose 316 propositions dont la grande majorité a été approuvée par Nicolas Sarkozy.

Dès la publication de ses propositions, le rapport Attali a suscité à son encontre une incroyable levée de bouclier, que ce soit de la part des politiques ou des associations de professionnels. Parmi ces dernières, la FNAIM (Fédération Nationale des Agents Immobiliers) estime que « la Commission Attali a perdu de vue l'objectif qui lui avait été fixé ». Même si la fédération approuve les préconisation faites en matière de reprise d'un bien immobilier, elle ne peut que regretter que « la plupart de celles envisagées en vue de mieux protéger le locataire se font au détriment des bailleurs ».

Parmi les propositions incriminées, la réduction du dépôt de garantie à un mois de loyer, la suppression de la caution et la diminution du délai de préavis pour un locataire souhaitant quitter le bien immobilier qu'il occupe sont en première ligne. La FNAIM craint notamment le déséquilibre propriétaires / locataires qui pourrait être généré par l'instauration d'« autant de mesures contre-productives qui sont à l'opposée de leurs attentes et qui risquent de brimer leurs intentions locatives ».

Autre point de discorde, la future « assurance spécifique du loyer contre les aléas des revenus » préconisée par le rapport, à l'heure même où la Garantie Universelle des Risques Locatifs (GURL) est en passe d'être instaurée, inquiète la FNAIM. Destinée à protéger le propriétaire d'un bien immobilier en location contre les dégradations et les loyers impayés, la GURL ne s'applique pour l'instant qu'à une frange restreinte de la population : titulaires de CDD, salariés à temps partiel, saisonniers, jeunes en formation... La fédération voit donc d'un mauvais oeil l'arrivée d'une nouvelle assurance qu'elle juge particulièrement déresponsabilisante.

Enfin, la FNAIM évoque un manque de discernement concernant la proposition 177 qui préconise de « réduire les frais d'agence en introduisant davantage de concurrence et en adaptant la réglementation correspondante » et estime que « la crise du logement en France est essentiellement due à un défaut de production de logements et non à des frais trop élevés pratiqués par les agences immobilières ».

Via lavieimmo.com

Vos réactions

Immobilier - Le rapport Attali dans le collimateur de la FNAIM

Noter cet article :

Soyez le premier à donner votre avis.

Ajouter un commentaire

Immobilier - Le rapport Attali dans le collimateur de la FNAIM

Les commentaires sont fermés pour cette article.

Consulter toutes les actualités

Partagez
cette
page