La Grande-Bretagne bouscule les règles du prêt immobilier

19/06/2012 à 15:51 - Crédit immobilier - Par - Réagir

La Grande-Bretagne bouscule les règles du crédit
La Grande-Bretagne bouscule les règles du prêt immobilier

Partager l'actualité Commenter l'actualité Commenter l'actualité

Suivre toute l'actualité immobilière.

En délicatesse avec son marché immobilier, la France devra-t-elle s'inspirer de la Grande-Bretagne pour susciter l'intérêt des acquéreurs potentiels ? Le gouvernement britannique vient en effet de mettre sur pieds un tout nouveau dispositif d'aide à l'accession à la propriété : le "NewBuy Garantee".

Si en ce qui concerne la proportion de propriétaires la Grande-Bretagne n'est certes pas encore à plaindre (68% contre 58% pour la France), elle n'affiche toutefois plus la bonne santé qui était la sienne il y a encore peu (71% de propriétaires en 2003). L'amorce d'un déclin, accélérée notamment par des critères d'obtention de prêt immobilier nettement durcis, pousse aujourd'hui le gouvernement de David Cameron à faire preuve d'imagination et à proposer un nouveau dispositif d'incitation à l'achat.

Un apport personnel de 5% pour obtenir son prêt

Baptisé NewBuy Garantee, celui-ci s'adresse principalement aux jeunes et aux ménages modestes en leur permettant de profiter de conditions de financement relativement intéressantes. Quel que soit le montant du crédit immobilier demandé (dans la limite d'une opération de 600.000 euros maximum), l'emprunteur n'aura à fournir qu'un apport personnel de 5%, bien en-deçà de ce qui est généralement imposé par les banques. Seule contrainte du dispositif, l'acquisition devra nécessairement se faire dans le secteur du neuf.

« Les taux d'intérêt pratiqués ne sont pas élevés en ce moment, et l'obtention du crédit n'est pas plus difficile qu'en France. Le ratio d'endettement est d'ailleurs sensiblement le même. Mais le montant de l'apport exigé, au moins 20%, est le principal frein à l'accès à la propriété », souligne ainsi Vanessa Goulhamhoussen, fondatrice de Flatangel, société spécialisée dans le conseil immobilier pour expatriés.

Une idée à suivre pour la France ?

Si la France aurait peut-être tout intérêt à suivre de près cette initiative (l'apport personnel demandé aux emprunteurs de l'hexagone ayant nettement progressé au cours des dernières années), les professionnels de l'immobilier britanniques espèrent bien, quant à eux, voire ainsi croître leur clientèle. Une clientèle qui, dans la conjoncture européenne actuelle, compte un nombre toujours plus important d'investisseurs étrangers.

Les investisseurs français toujours plus nombreux en Angleterre

Après les grecs l'année dernière, ce sont en effet les italiens qui semblent aujourd'hui se ruer dans les agences immobilières anglaises, affectionnant tout particulièrement les appartements londoniens de haut standing. Quant aux français, ils sont selon certains professionnels (promoteurs comme agents), de plus en plus nombreux à vouloir placer leur argent outre-manche avec, pour la plupart, l'espoir d'échapper ainsi à d'éventuelles hausses d'impôt.

Le nombre de demandes d'information de la part de français aurait ainsi progressé de près de 40% en l'espace de quelques mois, plus précisément depuis le mois de mars dernier. Cet afflux massif d'investisseurs étrangers n'est évidemment pas sans conséquence pour les quartiers les plus prisés de Londres qui ont ainsi vu le prix moyen de leurs logements s'envoler de plus de 50% au cours de ces trois dernières années.

Vos réactions

Crédit immobilier - La Grande-Bretagne bouscule les règles du prêt immobilier

Noter cet article :

5 1

Par cresus79 -

5% d'apport personnel ne couvre pas en France frais de négociation et notaire ! Le système anglais en France entraînerait un financement à + de 100% sans marge contre une dévalorisation du bien en cas de revente pour financer un RA.

Lire la suite

Ajouter un commentaire

Crédit immobilier - La Grande-Bretagne bouscule les règles du prêt immobilier

Les commentaires sont fermés pour cette article.

Consulter toutes les actualités

Partagez
cette
page