Des annonces immobilières analysées en laboratoire

22/04/2013 à 09:29 - Immobilier - Par - Réagir

La science appliquée aux annonces immobilières
Des annonces immobilières analysées en laboratoire

Partager l'actualité Commenter l'actualité Commenter l'actualité

Suivre toute l'actualité immobilière.

En ces temps de disette immobilière, les vendeurs n'ont qu'une seule idée en tête : vendre leur bien au juste prix mais également le plus rapidement possible. Dans cette optique, l'annonce immobilière apparaît comme un argument fondamental permettant d'attirer les acquéreurs. Afin d'optimiser l'impact d'une annonce, des chercheurs de l'université de Norfolk ont voulu en savoir plus sur la façon dont cette dernière était perçue par l'½il d'un acheteur potentiel.

La science pourra-t-elle un jour venir au secours de ces biens immobiliers qui ont du mal à se vendre ? Si l'on n'en est pas encore là, trois chercheurs de l'université Old Dominion de Norfolk (Etat de Virginie) se sont penchés sur la manière dont l'½il humain appréhende une annonce immobilière en ligne. S'appuyant sur une technologie permettant de suivre les différents mouvements oculaires, l'étude a ainsi permis d'identifier les endroits de l'annonce sur lesquels un éventuel acquéreur porte le plus fréquemment son regard.

Selon le professeur Michael Seiler, l'un des auteurs de l'étude, une évidence s'impose d'elle-même : « il faut attirer l'attention des gens dans les deux secondes ». Or, « sans une photo accrocheuse, la bataille est perdue d'avance », précise-t-il. Parmi les sujets qui ont accepté de se prêter à l'expérience, 95% ont en effet porté leur première attention sur la photo montrant l'extérieur de la maison et ce, durant près de 20 secondes.

Cette première étape effectuée, l'½il aura ensuite tendance à se disperser sur l'ensemble de l'écran. Les chercheurs ont toutefois pu établir que 76% des sujets ont, dans un second temps, dirigés leur regard sur le petit récapitulatif où sont indiquées les principales caractéristiques du bien (prix, emplacement, mètres carrés, etc.). Quant au descriptif de l'annonce, il serait faux de croire qu'il peut aisément remplacer une photo. Sur les 45 personnes auxquelles on a présenté 10 annonces immobilières (comprenant 6 photos, un récapitulatif exhaustif et un texte descriptif), 41% ont ainsi totalement fait l'impasse sur cet élément.

Intitulée « Vers une compréhension des comportements de recherche immobilière en ligne », l'étude souligne que si l'½il de l'acheteur suit une trajectoire en « Z » (partant du coin en haut à droite de l'écran), il passe 60% de son temps à s'attarder sur les photos. Le temps restant est ensuite partagé à proportion égale entre le texte descriptif (20%) et les caractéristiques principales du logement (20%).

Vos réactions

Immobilier - Des annonces immobilières analysées en laboratoire

Noter cet article :

Soyez le premier à donner votre avis.

Ajouter un commentaire

Immobilier - Des annonces immobilières analysées en laboratoire

Les commentaires sont fermés pour cette article.

Consulter toutes les actualités

Partagez
cette
page