La stabilité règne sur les loyers

11/09/2013 à 15:56 - Immobilier - Par - Réagir

La stabilité règne sur les loyers
La stabilité règne sur les loyers

Partager l'actualité Commenter l'actualité Commenter l'actualité

Suivre toute l'actualité immobilière.

Depuis le début de l'année, les loyers n'auraient en moyenne que très faiblement progressé et s'afficheraient même à la baisse dans un nombre conséquent de grandes villes françaises. C'est en tout cas ce que constate l'Observatoire CLAMEUR en dévoilant sa dernière note de conjoncture sur le marché locatif privé.

A l'instar des prix de l'immobilier entre particuliers, les loyers semblent avoir adopté une certaine stabilité que les locataires apprécieront sans doute à sa juste valeur. Dans une publication parue ce mardi 10 septembre, l'observatoire CLAMEUR (connaitre les loyers et analyser les marches sur les espaces urbains et ruraux) note en effet que sur les huit premiers mois de l'année (de janvier à fin août), les loyers n'ont progressé sur l'ensemble du territoire que de +0,1%.

En affichant une hausse annuelle moyenne de +1,4% depuis 2006, « les loyers de marché augmentent moins vite que l'inflation », souligne à ce sujet Michel Mouillart. Pour l'économiste, cette tendance qui semble une nouvelle fois se confirmer cette année s'apparente à un « décrochage remarquable, puisque de 1998 à 2006 ces mêmes loyers avaient augmenté de 4,1% chaque année, pour une inflation qui était de 1,8% par an ».

La quasi stabilité constatée en 2013 par l'observatoire à certes de quoi ravir les candidats à la location mais ne doit pas pour autant faire oublier les nombreuses disparités régionales auxquelles les loyers sont soumis. En effet, si le statu quo semble être de mise à Angers (+0,1%), Nantes (+0,2%) et même à Marseille (+0,3%), des hausses plus conséquentes peuvent toutefois être relevées dans des villes comme Reims (+3,8% à 12,1 euros/m²), Dijon (+1,2% à 11,1 euros/m²) ou Lyon (+1,1% à 12,7 euros/m²). A l'inverse, les prix à la location s'affichent à la baisse au sein d'un nombre non négligeable de grandes agglomérations. C'est notamment le cas du Havre (-2,6%), de Rennes (-1,5%) ou encore de Bordeaux (-1%). Quant à Paris, en enregistrant un repli de -0,4% depuis le début de l'année, la capitale présente désormais un loyer moyen estimé à 24,1 euros par mètre carré.

Vos réactions

commentaire(s)

Consulter toutes les actualités

Partagez
cette
page