Impayés et sélectivité, le crédit à la consommation entre dans la crise

06/10/2008 à 00:00 - Crédit immobilier - Par - Réagir

Le crédit à la consommation en crise
Dans le sillage du crédit immobilier, le crédit à la consommation ressère ses conditions d'accès.

Partager l'actualité Commenter l'actualité Commenter l'actualité

Suivre toute l'actualité immobilière.

Crise de l'immobilier oblige, lorsque l'on évoque la raréfaction du crédit on pense principalement à celle du prêt immobilier. Et c'est un fait, les banques ont de plus en plus de réticences à prêter son argent au particulier souhaitant devenir propriétaire. Seuil d'endettement de 30% maximum, apport personnel obligatoire, dans un contexte de tension palpable les établissements bancaires ne veulent plus prendre le moindre risque. Des ménages qui, il y a encore quelques mois pouvaient prétendre à un financement, se voient aujourd'hui confrontés à une succession de refus.

Mais si le crédit immobilier reste l'exemple le plus marquant, crise financière et baisse du pouvoir d'achat semblent désormais peser sur un autre produit bancaire jusque là épargné : le crédit à la consommation. L'accroissement du coût de la vie (hausse des taux de crédit, envol du prix des carburants, inflation, etc.) oblige de plus en plus de foyer à recourir au crédit conso> pour assurer ses dépenses courantes. Si ce genre d'emprunt constitue bien souvent une solution de financement appréciable, son utilisation abusive et irréfléchie peut plonger l'emprunteur dans la spirale du surendettement. Concernant le crédit à la consommation, selon le directeur général de Cofidis Benoît Coqueval, « La hausse des impayés est de 15% en France ». Face à une telle recrudescence d'insolvabilité, les organismes prêteurs n'ont d'autre choix, à l'instar du crédit immobilier, de resserrer leurs conditions d'octroi. Cette sélectivité nouvelle a évidemment généré une baisse notable d'activité estimée à 7% pour le mois d'août (dont -15% pour les seuls prêts personnels). « Avec la crise économique, pour la première fois depuis plus de quinze ans, la production de crédit à la consommation en France a baissé », précise ainsi Bruno Salmon, le président de BNP Paribas Personal Finance.

Aujourd'hui, entre 700.000 et 1,5 millions d'emprunteurs seraient en situation de surendettement. Augmentation des taux de prêt mais surtout accumulation de prêts en tout genre en sont généralement les causes. Crédit conso, prêt personnel, crédit auto, crédit moto, crédit travaux, les possibilités de financement offertes aux ménages sont presque illimitées et, s'il n'y prend garde, un particulier peut très rapidement être amené à devoir rembourser parfois près d'une dizaine de prêts...

Vos réactions

Crédit immobilier - Impayés et sélectivité, le crédit à la consommation entre dans la crise

Noter cet article :

Soyez le premier à donner votre avis.

Ajouter un commentaire

Crédit immobilier - Impayés et sélectivité, le crédit à la consommation entre dans la crise

Les commentaires sont fermés pour cette article.

Consulter toutes les actualités

Partagez
cette
page