Le crédit à la consommation plie sous le poids de la crise

27/01/2009 à 00:00 - Crédit immobilier - Par - Réagir

Le crédit à la consommation en panne
Crise oblige, le crédit à la consommation présente des chiffres inquiétant pour la fin de l'année 2008.

Partager l'actualité Commenter l'actualité Commenter l'actualité

Suivre toute l'actualité immobilière.

Quand la consommation s'érode, les crédits du même nom en font autant. A l'heure où les plans de relance fleurissent pour redresser une économie mise à mal par les crises (immobilière, financière, du crédit, etc.), la consommation accusait le coup (-0,9% en décembre dernier). Dans le même temps, la décrue s'observait également du côté du crédit à la consommation.

L'octroi de crédits à la consommation, toutes catégories confondues, a enregistré un recul de 10,2% sur le quatrième trimestre 2008 (en glissement annuel). Chiffre rendu public jeudi dernier par l'ASF (Association des Sociétés Financières) qui porte le repli, sur les douze derniers mois, à -2,2%.

Traditionnellement alimenté par les grands pourvoyeurs de consommation que sont l'immobilier et l'automobile, le crédit à la consommation pâtit du marasme dans lequel baignent actuellement ces deux secteurs. Si le principe de cause à effet semble ici indéniable (la production de crédits conso chutant sur les mois d'octobre, novembre et décembre 2008 de respectivement -17,5, -8,8 et -4,5%), l'ampleur du phénomène n'en est pas moins conséquent, affectant dès lors l'ensemble de ces solutions de financement : -23,1% pour le seul prêt personnel, -10,8% pour le crédit voiture et -5,2% concernant l'octroi du crédit revolving (chiffres observés sur le quatrième trimestre 2008).

Une chute d'importance donc qui ne manque pas d'alarmer Nicolas Pécourt, analyste chez Sofinco : « c'est du jamais vu depuis huit ans. En 2000, ce n'était en plus qu'une baisse technique après une forte augmentation l'année précédente ». Rien d'étonnant non plus, selon lui, à ce que la crise de l'immobilier répercute ainsi ses troubles sur ce secteur financier : « contrairement à ce que l'on pourrait croire, les crédits immobiliers incitent au crédit à la consommation car un ménage sur quatre qui achète un bien immobilier va, par exemple, prendre un autre crédit dans l'année pour acheter des meubles ».

C'est également de cette étroite relation entre ces deux mondes que pourrait naître le rétablissement de la situation qu'espèrent désormais les acteurs du crédit. Des acteurs qui, à n'en pas douter, guetteront ces prochaines semaines la moindre ébauche de sortie de crise proposée par le gouvernement.

Vos réactions

Crédit immobilier - Le crédit à la consommation plie sous le poids de la crise

Noter cet article :

Soyez le premier à donner votre avis.

Ajouter un commentaire

Crédit immobilier - Le crédit à la consommation plie sous le poids de la crise

Les commentaires sont fermés pour cette article.

Consulter toutes les actualités

Partagez
cette
page