Le crédit immobilier n'est-il réservé qu'aux riches ?

18/05/2010 à 09:39 - Crédit immobilier - Par - Réagir

Le crédit immobilier n'est-il réservé qu'aux riches ?
Le crédit immobilier n'est-il réservé qu'aux riches ?

Partager l'actualité Commenter l'actualité Commenter l'actualité

Suivre toute l'actualité immobilière.

Le crédit immobilier n'est-il réservé qu'à une certaine élite ? L'adage « on ne prête qu'aux riches » serait-il de rigueur au sein des banques ? Loin des déclarations des établissements prêteurs qui assurent offrir un accès au crédit au plus grand nombre, une récente publication du courtier en ligne note qu'en 2009 l'emprunteur type disposait de revenus bien plus élevés que la moyenne des ménages français.

Mois après mois, l'année 2009 a enregistré une baisse ininterrompue des taux de crédit immobilier. Un recul engagé dès le mois de novembre 2008 qui devait, selon toute vraisemblance, autoriser l'accès au crédit à des candidats jusque là restreints dans leurs possibilités de financement par des taux trop élevés. Et pourtant, à en croire l'étude dévoilée ce lundi 17 mai par le courtier en ligne, le français moyen dont le revenu net est évalué à 2478 euros (revenu par foyer) n'apparaît pas comme une cible privilégiée pour les banques qui lui préfèrent des ménages présentant un niveau de vie bien plus confortable. Si les emprunteurs affichaient il y a 5 ans 3768 euros de revenu net mensuel, cette moyenne s'est établie l'année dernière à 4562 euros.

Pour Maël Bernier, la porte-parole du courtier, « lorsqu'on rapproche le revenu net moyen par foyer constaté en France et le revenu net moyen par foyer de nos clients, on constate un décalage important. Cet écart explique certainement pourquoi le marché de l'immobilier, malgré des taux d'intérêt toujours plus bas et des efforts notables de la part des banques, reste encore amorphe. En effet, les prix de l'immobilier demeurent très et trop élevés, l'achat immobilier reste ainsi mathématiquement réservé à une catégorie de la population aisée et disposant de revenus très nettement supérieurs à la moyenne, notamment dans les zones où l'offre de logements est très considérablement inférieure à la demande ».

En appliquant des conditions d'octroi de prêt immobilier jugées encore globalement trop serrées par beaucoup, les banques ont donc fait le tri dans leurs clients potentiels pour privilégier les particuliers relativement aisés. Rien d'étonnant donc à constater que l'apport personnel présenté par les demandeurs de financement s'affiche également en hausse sur l'année 2009. Une progression certes légère mais qui permet à l'apport moyen de passer de 33800 euros en 2008 à 34882 euros (à noter que l'apport personnel moyen pour un crédit immobilier s'établissait à 25000 euros en 2005).

Parallèlement à un apport personnel plus important, le montant moyen octroyé lors d'un prêt immobilier a enregistré une augmentation nette de l'ordre de 11% au cours des 5 dernières années, passant ainsi de 137.000 à 153.036 euros. Au regard de ces deux données (apport personnel et montant de l'emprunt), l'emprunteur moyen disposait ainsi en 2009 d'un financement de 187.918 euros afin d'acquérir un bien immobilier (soit une progression de 16% par rapport aux 162.000 euros dont il disposait en 2005).

Vos réactions

Crédit immobilier - Le crédit immobilier n'est-il réservé qu'aux riches ?

Noter cet article :

2 1

Par asnat -

il y a rien de nouveau sous le soleil(roi salomon)

Lire la suite

Ajouter un commentaire

Crédit immobilier - Le crédit immobilier n'est-il réservé qu'aux riches ?

Les commentaires sont fermés pour cette article.

Consulter toutes les actualités

Partagez
cette
page