Petite révolution pour l'immobilier : les indices statistiques bientôt réformés ?

26/03/2010 à 11:45 - Immobilier - Par - Réagir

Le gouvernement s'attaque aux indices immobiliers
Petite révolution pour l'immobilier : les indices statistiques bientôt réformés ?

Partager l'actualité Commenter l'actualité Commenter l'actualité

Suivre toute l'actualité immobilière.

Pourquoi est-il si difficile d'obtenir une vision claire et précise du marché immobilier ? Comment faire pour que l'observateur, qu'il soit néophyte ou non, ne s'égare plus dans les méandres d'indicateurs statistiques souvent disparates, voire contradictoires ? Pour répondre à ces questions et lever le voile obscur pesant aujourd'hui sur le marché immobilier, Benoist Apparu, Christine Lagarde et Jean-Louis Borloo devraient annoncer sous peu la prochaine refonte du dispositif de collecte des données statistiques. De bonnes nouvelles en perspective pour les consommateurs.

« Il n'y a pas d'outil statistique pour connaître de manière extrêmement fiable les prix des biens [immobiliers] » avait regretté le secrétaire d'Etat au Logement Benoist Apparu peu après sa prise de fonctions. La faute non pas à un manque d'indicateur mais plutôt à une profusion de données statistiques au sein desquelles faire le tri s'avère des plus délicats. Agences immobilières (Orpi, Century 21, etc.), portails immobiliers (se loger, particulier à particulier, Le site immo, etc.), fédérations (FNAIM, etc.), notaires, banquiers (Crédit Foncier...) chacun y va de sa publication mensuelle ou trimestrielle.

Offrir aux professionnels comme aux simples particuliers une meilleure visibilité du marché, fiable et sans parti pris, voilà la mission qui avait été confiée il y a plusieurs mois au CNIS (Conseil national de l'information statistique). Benoist Apparu, Christine Lagarde (ministre de l'Economie) et Jean-Louis Borloo (ministre de l'Ecologie et du Développement durable) seront bientôt en mesure de dévoiler les recommandations préconisées par le CNIS.

Selon le quotidien 20 Minutes, le rapport transmis par le CNIL comporte 27 mesures destinées à améliorer la fiabilité des indicateurs statistiques dont notamment :

  • La création d'un portail internet de référence. Les particuliers pourraient donc prochainement être en mesure de consulter les 50 dernières transactions réalisées dans une rue rien qu'en tapant le nom de celle-ci. De l'avis d'un conseiller de Benoist Apparu, même s'il « va y avoir du travail [...] c'est sans doute l'idée la plus intéressante ». Ce portail immobilier devrait s'appuyer sur les données collectées par l'Insee (en partenariat avec les notaires). Jusque là réservé à ces officiers publics, le marché immobilier des notaires (le MIN sur lequel chaque publication des notaires est basée) pourrait donc mettre ses informations (en partie tout au moins) à disposition du grand public. Gageons qu'un tel outil devrait mettre à mal les prix de mise en vente qui pouvaient parfois apparaître excessifs voire délirants.

  • Considérant les chiffres transmis par les notaires comme les plus fiables, Benoist Apparu souhaite vivement épauler les officiers publics afin de réduire le délai de leurs publications (de l'ordre de 6 mois actuellement). « On va les accompagner afin d'améliorer leur outil statistique et la diffusion de leurs chiffres », déclare-t-il.

  • Toujours avec l'objectif affiché de rendre le marché immobilier moins opaque pour le particulier, le CNIS propose également d'établir un baromètre de fiabilité évaluant les publications et données (indice des prix, volume de transactions, etc.) émanant des divers professionnels immobiliers. Si bon nombre d'observateurs accusaient certains professionnels de manipuler leurs indicateurs pour voiler la réalité du marché (et notamment minimiser la baisse des prix), ils pourront bientôt aisément faire le tri entre ces publications orientées et celle dont la fiabilité apparaîtra indéniable.

  • Enfin, les recommandations émises par le Conseil national de l'information statistique mettent l'accent sur l'amélioration des dispositifs actuellement utilisés tant par les ministères que par l'Insee. Selon un conseiller du secrétaire d'Etat au Logement, « le but est surtout d'avoir des résultats plus fins. A terme, nous voudrions proposer des statistiques rue par rue, quel que soit l'endroit ».

S'il ne s'agit pour l'heure que de recommandations, Benoist Apparu, Christine Lagarde et Jean-Louis Borloo devraient se réunir dès la semaine prochaine pour en définir au plus vite les modalités d'applications. Espérons toutefois que les plus importantes ne resteront pas lettres mortes.

Vos réactions

Immobilier - Petite révolution pour l'immobilier : les indices statistiques bientôt réformés ?

Noter cet article :

Soyez le premier à donner votre avis.

Ajouter un commentaire

Immobilier - Petite révolution pour l'immobilier : les indices statistiques bientôt réformés ?

Les commentaires sont fermés pour cette article.

Consulter toutes les actualités

Partagez
cette
page