Le marché immobilier est nettement déséquilibré

01/12/2010 à 10:34 - Immobilier - Par - Réagir

Le marché immobilier est nettement déséquilibré
Le marché immobilier est nettement déséquilibré

Partager l'actualité Commenter l'actualité Commenter l'actualité

Suivre toute l'actualité immobilière.

Preuve supplémentaire que le marché immobilier semble avoir définitivement tourné le dos à la crise, la dernière étude du réseau d'agences Laforêt Immobilier fait état d'un marché certes reparti de plus belle mais aussi et surtout complètement déséquilibré.

Dans une récente publication portant sur l'épargne et le patrimoine, l'Insee (Institut nationale de la statistique et des études économiques) notait le regain d'intérêt des français pour l'immobilier en tant que solution d'épargne. Pour l'Institut, cet attrait de l'immobilier s'explique notamment par un besoin impérieux de sécurité suscité par la crise financière de 2008 et la perspective des réformes fiscales à venir (voir notre article). Rendue publique ce 30 novembre 2010, la dernière note de conjoncture de Laforêt Immobilier dresse un constat similaire en observant la nette progression du nombre d'acheteurs potentiels.

S'il semble donc avoir retrouvé un certain dynamisme en affichant un volume de transactions en hausse de 17% par rapport à 2009, le marché immobilier apparaît toutefois des plus instables. L'emballement de la demande (+24% par rapport à la même période un an plus tôt) s'accompagne en effet d'un franc recul du nombre de logements disponibles (-20%). Dans le détail, si le réseau d'agences immobilières recensait en 2009 quelques 67.400 biens à la vente, il n'en compte plus que 54.182 en 2010.

Des acquéreurs plus nombreux que les vendeurs et voilà les prix de l'immobilier qui repartent à la hausse, enregistrant une progression moyenne de 6% par rapport au mois de novembre 2009. Les Notaires de Paris Ile-de-France ont récemment relevé des prix de l'immobilier atteignant des niveaux historiques dans la quasi totalité des arrondissements de la capitale. Pour Laforêt, Paris affiche actuellement un prix moyen de 7.670 euros le m². En ce qui concerne les villes de province, l'étude du réseau d'agences fait état de prix relativement disparates : 2.053 euros en moyenne mais enregistrant des variations annuelles (par rapport à novembre 2009) de +5,4% pour un appartement à Toulouse, +14,9% pour un appartement à Lyon ou encore +29,5% pour une maison à Bordeaux.

Pour Elix Rizkallah, président du groupe Laforêt, si les prix pourraient bien continuer à progresser, « devenir propriétaire reste une priorité, et cela a un côté rassurant. Par ailleurs, les niveaux des taux de crédit sont toujours très bas donc intéressants ». Reste désormais à savoir dans quelle mesure les prix seront affectés par l'apparition en 2011 de nouveaux outils comme le PTZ Plus.

Vos réactions

Immobilier - Le marché immobilier est nettement déséquilibré

Noter cet article :

Soyez le premier à donner votre avis.

Ajouter un commentaire

Immobilier - Le marché immobilier est nettement déséquilibré

Les commentaires sont fermés pour cette article.

Consulter toutes les actualités

Partagez
cette
page