Christine Lagarde place sur les rails sa réforme du crédit à la consommation

12/10/2009 à 09:39 - Crédit immobilier - Par - Réagir

Le nouveau crédit revolving bientôt présenté
Christine Lagarde place sur les rails sa réforme du crédit à la consommation

Partager l'actualité Commenter l'actualité Commenter l'actualité

Suivre toute l'actualité immobilière.

Faut-il supprimer purement et simplement le crédit renouvelable ? A cette épineuse question, la ministre de l'Economie Christine Lagarde répondait par la négative dans un entretien donné hier au Journal du Dimanche.

Les dossiers de surendettement affichent depuis le début de l'année une inquiétante progression de 17%, une évolution toutefois disparate au sein des différents départements. Ainsi, dans le Rhône, le directeur départemental de la Banque de France, Jean-Marc Bouet, dresse un bilan des plus pessimistes : « nous sommes passés de soixante à quatre-vingt-dix familles nouvelles chaque mois, soit plus de 50 % d'augmentation. Des gens qui n'ont plus assez de ressources pour faire face ». Principal poste de dépense mis en cause, le crédit à la consommation et plus particulièrement ce que l'on nomme crédit renouvelable ou crédit revolving font aujourd'hui l'objet des plus vives critiques, au point que la question même de leur existence semble devoir se poser.

Accompagnée des députés en charge du projet de réforme du crédit à la consommation et du gouverneur de la Banque de France, la ministre de l'Economie sera ce matin accueillie au sein d'une commission de surendettement de la Seine-Saint-Denis. Afin de répondre aux différentes attentes, Christine Lagarde devrait dès aujourd'hui présenter une série de mesures destinées à lutter contre le surendettement devenu pour beaucoup une véritable spirale infernale. La ministre s'est d'ores et déjà prononcée contre l'idée, présentée par le député socialiste François Brottes, d'une suppression radicale du crédit revolving qu'elle considère comme une dangereuse solution de facilité.

Si le crédit renouvelable à mauvaise presse, il est également le garant de nombreux emplois : « 40% des achats par correspondance à La Redoute ou aux Trois Suisses sont réglés avec des cartes de crédit revolving. Il y a des milliers d'emplois à la clef », note la ministre.

Parmi les propositions attendues, les propriétaires d'un bien immobilier confrontés à de graves difficultés financières devraient prochainement avoir accès aux commissions de surendettement comme l'expliquait hier Christine Lagarde au Journal du Dimanche : « à l'avenir, leur cas pourra être systématiquement examiné au lieu d'être systématiquement rejeté ». Pouvoir déposer un dossier de surendettement ne sera donc plus nécessairement assorti de la vente de leur logement.

Prônant un crédit « responsable », elle devrait également s'attaquer aux intérêts intercalaires, ces compensations financières que certaines banques s'adjugent « lorsqu'un ménage sort du long tunnel du surendettement ». Le délai de rétractation d'un crédit à la consommation devrait lui aussi être remanié, passant de 7 à 14 jours.

Vos réactions

Crédit immobilier - Christine Lagarde place sur les rails sa réforme du crédit à la consommation

Noter cet article :

3 1

Par martine -

arrêtez ces crédits à taux usuriers dans lesquels les gens s'engouffrent sans en avoir mesuré les conséquences!j'ai personnellement aidé deux personnes proches à "s'en sortir". Ils ont mis chacun + de 10 ans.

Lire la suite

Ajouter un commentaire

Crédit immobilier - Christine Lagarde place sur les rails sa réforme du crédit à la consommation

Les commentaires sont fermés pour cette article.

Consulter toutes les actualités

Partagez
cette
page