Les agences jouent-elles le jeu de la transparence ?

15/05/2013 à 10:54 - Immobilier - Par - Réagir

Les agences jouent-elles le jeu de la transparence ?
Les agences jouent-elles le jeu de la transparence ?

Partager l'actualité Commenter l'actualité Commenter l'actualité

Suivre toute l'actualité immobilière.

Si les agences immobilières semblent enfin avoir redressé le tir au sujet de la mention obligatoire du DPE dans les annonces qu'elles diffusent, certaines ont toutefois de quoi se remettre en question en ce qui concerne l'affichage de leurs honoraires en vitrine.

Près d'une agence immobilière sur quatre ne jouerait pas le jeu de la transparence. C'est ce que révèle la CLCV (Consommation, Logement et Cadre de vie) en publiant, ce mardi 14 mai 2013, une enquête portant non seulement sur l'affichage de l'étiquette énergétique au sein des annonces mais également sur celui des honoraires des agences. Concrètement, si 85% des annonces présentes en agence mentionnent bien le DPE du logement, seuls 77% de ces professionnels de l'immobilier semblent respecter l'obligation d'afficher leur grille tarifaire à la vue de tous. Sur les 937 agences passées en revue lors de l'enquête, 215 ne se conformeraient donc pas à la réglementation, considérant sans doute qu'indiquer la mention « frais d'agence inclus » (FAI) sur leurs annonces suffit à informer convenablement les éventuels clients.

Si l'on peut certes estimer que 3 agences sur quatre dans la légalité représentent de bons résultats, la CLCV précise toutefois que « sur un point qui relève du fondement même de cette profession (la transparence tarifaire vis-à-vis du consommateur), ils devraient être meilleurs ». Selon les auteurs de l'étude, « un taux de près de 85% pour l'affichage du DPE, mais huit points de moins pour l'affichage des honoraires, cela est difficilement compréhensible ». L'un d'entre eux, David Rodrigues, estime ainsi que « sur un sujet aussi important, on aurait dû avoir entre 85 et 90 % de bons résultats ».

L'association de défense des consommateurs ne semble pourtant pas avoir faire preuve d'une extrême intransigeance vis-à-vis des agences qu'elle a visité. La CLCV est en effet allé jusqu'à donner son aval à des agences où, précise David Rodrigues, « il fallait à la limite se mettre à quatre pattes pour voir les honoraires ».

Dans le cadre d'une réelle protection des droits du consommateur, l'association demande donc que « soient instaurés le plus rapidement possible des instances chargées de la déontologie, de la discipline et du contrôle des activités des professionnels de l'immobilier ».

Vos réactions

Immobilier - Les agences jouent-elles le jeu de la transparence ?

Noter cet article :

3 1

Par M -

Est ce que les acquéreurs achètent un prix ou un prix dans lequel ils souhaitent absolument connaitre les frais d'agence?

Quel est leur intérêt sachant qu'il dispose d'une "enveloppe" globale pour l'achat d'un bien? Est ce que leur banquier leur dit dans cette "enveloppe" il ne faut absolument pas dépasser tant et tant de pour-cent pour l'agence?

Exemple: pouvoir d'achat 200 000¤ pour un appartement. La négociation commence car le bien est affiché à prix supérieur. L'acquéreur s'en fiche de savoir si l'agence prend 5000¤ ou 10 000¤!
D'autant plus que l'acquéreur ne paiera pas de frais de notaire sur ses honoraires d'agence...

Encore un débat qui brasse du "vent".

Lire la suite

Ajouter un commentaire

Immobilier - Les agences jouent-elles le jeu de la transparence ?

Les commentaires sont fermés pour cette article.

Consulter toutes les actualités

Partagez
cette
page