Immobilier : les banques relanceront-elles le marché ?

25/08/2009 à 09:54 - Immobilier - Par - Réagir

Les banques sauveront-elles l'immobilier ?
Immobilier : les banques relanceront-elles le marché ?

Partager l'actualité Commenter l'actualité Commenter l'actualité

Suivre toute l'actualité immobilière.

Les avis sont nombreux et parfois divergents. Entre persistance de la crise et reprise imminente du marché immobilier, il est aujourd'hui délicat de se forger une opinion fiable sur l'orientation à court terme adoptée par le secteur de l'immobilier.

Si l'on en croit les chiffres fournis par l'Insee (Institut nationale de la statistique et des études économiques), les dépenses relatives à l'immobilier (achat d'un logement, loyer) et son utilisation (éclairage, chauffage) ne représentent pas moins de 25% du budget des ménages français. On comprend alors aisément que la bonne santé de ce marché dépend en grande partie de l'accès à un crédit immobilier. Sur ce point, les banques jouent donc un rôle prépondérant et s'ancrent de plus en plus solidement au sein d'un secteur d'activité qui n'est initialement pas le leur.

Entre saine rivalité et concurrence féroces, les banques n'ont pas hésité longtemps avant de créer ou s'accaparer de véritables réseaux destinés à leur ramener une clientèle toujours plus nombreuse. Les agences immobilières Square Habitat appartiennent ainsi au Crédit Agricole, Foncia à la Banque Populaire, Espaces Immobiliers à BNP Paribas. Quant aux Caisses d'Epargne, elles se présentent désormais comme un acteur incontournable de l'immobilier en France en accueillant en son sein des groupes comme le promoteur Nexity ou les agences immobilières Keops, Century 21 et Guy Hoquet. La stratégie s'avère des plus payantes pour ces banques qui récupèrent ainsi les demandes de financement d'une bonne part des clients de ces filiales.

Mais détenir chaque maillon de la chaine ne suffit pas si le marché reste atone, impacté par un attentisme des particuliers alimenté par des espoirs de baisse des prix et un prêt immobilier incertain. Ce constat s'est durement imposé au cours du 4ème trimestre 2008, comme l'expliquait à l'antenne de BFM Radio Geoffroy Bragadir : « il y a eu véritablement un coup d'arrêt sur le marché immobilier puisqu'on a vu très peu de transactions et donc très peu de financements ».

Pour ce spécialiste du crédit immobilier, la baisse des taux constatée depuis la fin 2008 participe de cette politique de reconquête engagée par les banques : « les banques sont toujours très agressives ce qui permet aujourd'hui d'avoir une situation de taux bas qui est relativement rare. Dans les vingt dernières années, il n'y pas eu beaucoup de moments où on a eu des taux aussi bas ». Stratégie là aussi relativement payante puisque selon lui, le marché immobilier semble même s'être normalisé après ces années d'euphorie inconsidérée, sans être pour autant « aussi dynamique que ceux que l'on a connu dans les années 2005-2006-2007 ».

Du côté des perspectives, Geoffroy Bragadir estime enfin que « puisque les taux sont effectivement relativement bas et que les prix continuent de baisser dans à peu près toute la France, même si on a des micromarchés qui ne bougent pas beaucoup, on peut s'attendre à ce que le marché immobilier soit un petit peu plus sympathique que celui que l'on a connu a la fin de l'année dernière ».

Un marché « un peu plus sympathique » certes mais qui ne devrait pas pour autant afficher un large sourire de satisfaction puisque concernant l'immobilier ancien, les notaires prédisent un nombre de transactions similaire à celui enregistré en 1992 ne dépassant pas les 500.000 unités.

Vos réactions

Immobilier - Immobilier : les banques relanceront-elles le marché ?

Noter cet article :

Soyez le premier à donner votre avis.

Ajouter un commentaire

Immobilier - Immobilier : les banques relanceront-elles le marché ?

Les commentaires sont fermés pour cette article.

Consulter toutes les actualités

Partagez
cette
page