Les destins croisés du crédit immobilier et du crédit à la consommation

07/04/2011 à 11:01 - Crédit immobilier - Par - Réagir

Les français boudent-ils le crédit ?
Les destins croisés du crédit immobilier et du crédit à la consommation

Partager l'actualité Commenter l'actualité Commenter l'actualité

Suivre toute l'actualité immobilière.

Ce mercredi 6 avril au matin, la Fédération bancaire française (FBF) présentait les résultats d'une enquête portant sur « le comportement des ménages face au crédit ». Entre le prêt immobilier et le crédit à la consommation, les destins se croisent mais ne se ressemblent pas puisque, si l'un s'affiche en nette progression, l'autre en revanche accuse un indéniable repli.

La semaine dernière, une étude dévoilée par le site vous financer observait la défiance des ménages français envers le crédit. Près de 86% des personnes interrogées déclaraient alors trouver le crédit immobilier trop cher (voir notre article). Ce mercredi 6 avril, c'était au tour de la Fédération Bancaire Française (FBF) de rendre public son "Observatoire des crédits aux ménages". Réalisé par voie postale par l'institut TNS Sofres auprès de quelques 12.000 ménages (le nombre de foyers ayant répondu s'élevant à 8.813), ce sondage a permis de constater que la part des ménages détenant un crédit n'a jamais été aussi basse au cours de ces 15 dernières années.

Selon les résultats de l'Observatoire des crédits aux ménages, la part des ménages possédant un crédit a accusé en 2010 un repli de respectivement 3,1% et 1,3% par rapport aux années 2008 et 2009. L'année dernière les foyers français étaient ainsi 49,5% (soit 13,7 millions de ménages) à être engagés dans le remboursement d'un crédit, quel qu'il soit (prêt immobilier, crédit à la consommation, etc.).

Si les français sont de moins en moins nombreux à avoir recours à un crédit, la part du prêt immobilier enregistre paradoxalement une très nette progression à plus de 18% sur un an. Malgré l'essor d'un prêt immobilier porté par des taux extrêmement bas en 2010, l'économiste Michel Mouillart explique que le recul constaté par l'Observatoire « est essentiellement dû à l'évolution de l'usage du crédit consommation ». Victime de la mauvaise image qu'il renvoie à l'opinion publique, le crédit à la consommation a affiché un repli global relativement marqué en 2010. Si les emprunts destinés à financer les loisirs sont les plus fortement impactés par cette désaffection des ménages, les crédits à la consommation entrant dans le financement d'un projet (crédit auto, éco-prêt à taux zéro) enregistrent quant à eux une certaine stabilité.

Selon l'étude publiée par la FBF, la part des ménages français disposant d'un prêt immobilier (30,5%) passe ainsi pour la première fois en 15 ans devant celle des détenteurs d'un crédit à la consommation (30,1%).

Vos réactions

Crédit immobilier - Les destins croisés du crédit immobilier et du crédit à la consommation

Noter cet article :

3 1

Par COLIBRIRURAL -

LE TAUX DE 19.9% EST TRES CHERS AU MOMENT DE UNE CRISE FINANCIERE OU LE TAUX DIRECTEUR EST A MOIN DE 2% AUX BANQUIERS DE VOIR JE CROIE QUE UN TAUX A 8.5% PEUT ATIRER LES CONSOMATEUR QUI ON LE MOYEN DE PAYER

Lire la suite

Ajouter un commentaire

Crédit immobilier - Les destins croisés du crédit immobilier et du crédit à la consommation

Les commentaires sont fermés pour cette article.

Consulter toutes les actualités

Partagez
cette
page