Crédit immobilier : les français de plus en plus endettés

24/07/2013 à 10:28 - Crédit immobilier - Par - Réagir

Les français de plus en plus endettés
Crédit immobilier : les français de plus en plus endettés

Partager l'actualité Commenter l'actualité Commenter l'actualité

Suivre toute l'actualité immobilière.

Si l'on pouvait jusque-là s'interroger sur la pérennité de l'amélioration affichée au premier trimestre 2013 par la production de prêts immobiliers, le baromètre publié hier par l'Observatoire Crédit Logement / CSA apparaît de nature à lever les derniers doutes. Profitant de l'extrême faiblesse des taux, les ménages français semblent en effet s'être bien plus endettés au cours du deuxième trimestre.

Pour l'économiste Michel Mouillart, la baisse des taux d'emprunt « a permis au marché immobilier de ne pas sombrer ». Mais a-t-elle pour autant généré une reprise de la production de crédits en berne sur l'ensemble de l'année 2012 (-35,5%) ? Si l'on en croit la dernière étude dévoilée par l'Observatoire Crédit Logement, il semblerait que ce soit effectivement le cas. Après avoir stoppé sa chute début 2013 (-8,7% sur les trois premiers mois de l'année), le montant total des prêts accordés aux ménages a en effet enregistré une très nette progression au cours du deuxième trimestre (+35,3% par rapport au trimestre précédent). Si, pour les auteurs de l'étude, cela semble signifier que « le marché s'est ressaisi », il convient toutefois de se garder de tout excès d'optimisme.

Michel Mouillart note en effet que si le marché du crédit a bel et bien repris sa marche en avant, il n'a toutefois « pas encore retrouvé le niveau d'activité qui était le sien avant le déclenchement de la crise actuelle ». Un certain nombre de candidats à l'achat ont certes voulu bénéficier des taux d'emprunt extrêmement favorables (2,89% en moyenne sur le mois de juin, hors assurance de prêt), mais cette aubaine semble s'être traduite, non pas par un nombre de prêts contractés plus conséquents, mais plutôt par un accroissement des montants accordés. Le marché de la revente restant pour l'heure relativement bloqué, nombreux sont les acheteurs qui n'ont pu profiter de la vente d'un bien pour financer leur nouvelle acquisition. Ceux-ci se sont donc vus contraints d'emprunter plus. « Les ménages s'endettent beaucoup plus aujourd'hui qu'à la même époque de 2012. C'est valable pour l'ancien comme pour le neuf », souligne ainsi l'Observatoire en constatant que le montant moyen des crédits souscrits s'élève désormais à 155.800 euros (contre 149.300 euros un an plus tôt).

Vos réactions

commentaire(s)

Consulter toutes les actualités

Partagez
cette
page