Les français n'aiment toujours pas les agents immobiliers

20/05/2015 à 14:56 - Immobilier - Par - Réagir

Les français n'aiment toujours pas les agents immobiliers
Les français n'aiment toujours pas les agents immobiliers

Partager l'actualité Commenter l'actualité Commenter l'actualité

Suivre toute l'actualité immobilière.

Alors que le marché reprend peu à peu des couleurs, les agents immobiliers continuent de pâtir, auprès de l'opinion publique, d'une mauvaise image de marque.

Les agents immobiliers n'ont toujours pas la cote

De tout temps, et plus encore depuis la crise de 2008, l'agent immobilier n'a eu de cesse d'être montré du doigt et d'être rangé dans la catégorie peu enviable des professionnels mal aimés. Un fait que ne viendra certainement pas démentir le site Optihome qui dévoile ce mardi 19 mai les résultats d'une enquête baptisée « Les Français et les professionnels de l'immobilier : perception, usages et attentes ». Menée par l'Ifop auprès d'un panel de quelques 1501 personnes âgées de 25 à 65 ans, cette dernière constate en effet que, pour près d'un français sur deux (46%), l'agent immobilier est encore loin d'avoir la cote. Dans le détail, les sondés sont ainsi 40% à avouer avoir une « mauvaise image » de ces professionnels de l'habitat et 6% déclarent même en avoir une « très mauvaise ». Néanmoins, il convient de tempérer ces résultats puisque cette opinion évolue très nettement lorsque les personnes interrogées ont déjà eu affaire à un agent pour vendre ou acheter leur bien immobilier. A l'issue d'une transaction, les propriétaires vendeurs sont ainsi 83% à estimer que le professionnel a accompli sa mission de façon satisfaisante.

Quelle image ont les français de l'agent immobilier ? - Mai 2015

Achat immobilier : le projet d'un français sur cinq

La mauvaise presse collant à la peau de l'agent immobilier serait donc passablement injustifiée et aurait tendance à s'effacer au fil des expériences positives. Si tel est le cas, l'avenir pourrait se présenter sous de meilleurs auspices pour ces professionnels puisque, si l'on en croit l'étude, le marché semble avoir retrouvé un dynamisme lui faisant jusqu'ici défaut. Les français seraient ainsi 23% à déclarer envisager sérieusement l'acquisition d'un bien immobilier au cours des deux prochaines années. Quant aux vendeurs, ils seraient 9% à vouloir céder leur logement au cours des 12 prochains mois.

Internet : une étape incontournable pour les acheteurs

Enfin, l'étude met en lumière les différentes façons qu'ont les particuliers d'aborder un projet immobilier. Si, pour les français souhaitant vendre un bien, « le recours à un professionnel de l'immobilier demeure un réflexe ancré dans les habitudes », il n'en va pas de même des candidats à l'achat qui sont une immense majorité (95%) à entamer leurs recherches sur internet.

Vos réactions

commentaire(s)

Consulter toutes les actualités

Partagez
cette
page