Les français se détournent du crédit immobilier dans l'attente de conditions plus propices

23/02/2009 à 00:00 - Crédit immobilier - Par - Réagir

Les français se détournent du crédit immobilier
Les français se détournent du crédit immobilier dans l'attente de conditions plus propices

Partager l'actualité Commenter l'actualité Commenter l'actualité

Suivre toute l'actualité immobilière.

En 2008, de forts taux d'emprunt et des conditions d'octroi drastiquement durcies ont écarté du prêt immo bon nombre de ménages. Tout établissement confondu, le crédit immobilier affiche un recul de sa production de près de 17% sur l'année écoulée. Depuis le mois de novembre dernier, les taux ont entamé leur repli tant attendu, perdant près de 0,60% en à peine 3 mois, et les banques se sont engagées à pratiquer une relance progressive mais substantielle de leurs financements. Toutefois, selon les observations unanimes de ces dernières, la production de crédits n'enregistre pas le renouveau escompté, bien au contraire. Ce sont en effet les particuliers, affectés par une crise économique durable et dans l'attente d'une baisse des prix immobiliers sensiblement plus marquée, qui tournent désormais le dos au prêt immobilier.

Une tendance clairement observée par l'ensemble des acteurs financiers. Mettant en avant un climat économique particulièrement anxiogène et des perspectives d'avenir mises à mal par la montée du chômage, la Société Générale explique que les ménages limitent leurs dépenses, préférant renflouer leur épargne. Un attentisme que la banque observe également en ce qui concerne les achats immobiliers, bon nombre de candidats choisissant de reporter leur projet dans l'espoir d'une éventuelle baisse des prix. Un discours repris par Georges Pauget, le directeur général du Crédit Agricole, qui constate des « demandes nouvelles en baisse de 50% par rapport à 2008 ». De leur côté, les Banques Populaires (qui fusionneront très prochainement avec les Caisses d'Epargne pour donner naissance au deuxième groupe bancaire français) estiment, par la voix de leur PDG Philippe Dupont, que « l'évolution du chômage a provoqué un effondrement de la demande de crédit immobilier en novembre et décembre dans des proportions jamais connues de l'ordre de 30 à 40 % ».

Si les banques généralistes assistent donc à un désengagement des emprunteurs pour leurs offres, les établissements ayant fait du crédit immobilier leur spécialité affichent un tout autre bilan. Le Crédit Foncier constate ainsi, avec près de 12.900 emprunts accordés pour le seul mois de janvier 2009, une nette progression des demandes de financement. Sous la houlette de l'économiste Michel Mouillard, l'Observatoire Crédit Logement / CSA note parallèlement, en terme de part de marché, la progression de ces banques spécialisées face aux généralistes : une évolution de 0,5 point établissant aujourd'hui le rapport de force à 12,4 % contre 33,6 %.

Vos réactions

Crédit immobilier - Les français se détournent du crédit immobilier dans l'attente de conditions plus propices

Noter cet article :

Soyez le premier à donner votre avis.

Ajouter un commentaire

Crédit immobilier - Les français se détournent du crédit immobilier dans l'attente de conditions plus propices

Les commentaires sont fermés pour cette article.

Consulter toutes les actualités

Partagez
cette
page