Les impôts plombent l'immobilier !

17/06/2015 à 14:10 - Immobilier - Par - Réagir

Les impôts plombent l'immobilier !
Les impôts plombent l'immobilier !

Partager l'actualité Commenter l'actualité Commenter l'actualité

Suivre toute l'actualité immobilière.

Selon une récente étude, les impôts locaux pèseraient de façon notable sur le coût d'un achat immobilier, réduisant d'autant le budget des ménages.

Impôts locaux : un coût supplémentaire à ne pas négliger

Lorsque l'on achète un bien immobilier, les frais venant alourdir la facture sont nombreux. Si les frais de notaire voire même les intérêts du crédit immobilier apparaissent évidents et sont généralement pris en considération par l'acquéreur, il est un élément que l'on a trop souvent tendance à ignorer (ou tout au moins à minimiser) : la fiscalité. Dans une étude pour le moins originale dévoilée cette semaine, Meilleurtaux a souhaité déterminer avec précision de quelle façon les impôts locaux pouvaient venir peser sur le coût d'un achat. Le courtier est parti du constat que, « lorsqu'on envisage de devenir propriétaire, le calcul classique consiste à calculer les mensualités du crédit en fonction du montant emprunté, en y ajoutant s'il y a lieu les charges de copropriété ». Or, au vu de leur impact sur le budget des ménages, taxe foncière et taxe d'habitation devraient logiquement faire l'objet de la plus sérieuse attention (ce qui n'est généralement pas le cas). Le courtier a donc tenté d'évaluer à combien de mensualités de crédit supplémentaires les impôts locaux pouvaient correspondre, allant même plus loin en traduisant le poids de cette fiscalité en terme de taux d'intérêt.

Les villes où la fiscalité locale pèse le plus lourd

Evidemment, les villes n'appliquant pas toutes la même fiscalité, les résultats obtenus se révèlent donc des plus disparates. Prenant comme base de son étude l'acquisition d'un logement de 70 m² grâce à un emprunt sur 20 ans (au taux moyen constaté dans la ville concernée), le courtier n'a pu que se rendre à l'évidence. Si Paris s'en sorte relativement bien en affichant une fiscalité correspondant par an à 0,4 mensualité supplémentaire, d'autres ne sont pas logées à la même enseigne. C'est particulièrement le cas de Marseille et Montpellier où les différentes taxes ont de quoi alourdir le budget des acheteurs (+2,8 mensualités pour chacune d'elles). Suivent ensuite Toulouse et Nantes avec l'équivalent de 2,2 mensualités supplémentaires. Juste devant la capitale, Nice et Lyon ferment la marche de classement avec un poids des impôts locaux correspondant à respectivement 1,5 et 1,2 mensualités de plus par an.

Le poids des impôts locaux dans l'achat immobilier - Juin 2015

La fiscalité fait grimper les taux de crédit

« Avec la baisse des prix qui induit une baisse du montant des transactions, le gain pour les localités sera de moins en moins élevé, d'où l'intérêt pour les villes de maintenir une fiscalité élevée », estime Hervé Hatt, le Président de Meilleurtaux. Rapportée aux taux de crédit, les impôts locaux ont de quoi faire frémir les emprunteurs les plus optimistes puisque si l'on en croit le courtier, « la conclusion est sans appel, la fiscalité locale fait grimper le taux de peu ou prou 2 points de % dans la moitié des grandes villes de France ».

Vos réactions

commentaire(s)

Consulter toutes les actualités

Partagez
cette
page