Le ministère confirme les mauvais chiffres de l'immobilier neuf

31/05/2011 à 16:40 - Immobilier - Par - Réagir

Les mauvais chiffres de l'immobilier neuf
Le ministère confirme les mauvais chiffres de l'immobilier neuf

Partager l'actualité Commenter l'actualité Commenter l'actualité

Suivre toute l'actualité immobilière.

Le ministère de l'Ecologie et du Développement durable a dévoilé, ce mardi 31 mai, des chiffres bien peu reluisants en ce qui concerne l'état de santé de l'immobilier neuf au cours de ce premier trimestre 2011. Les pouvoirs publics viennent ainsi confirmer ce que les promoteurs annonçaient en début de mois, à savoir le très net recul du nombre de leurs ventes.

Sur les trois premiers mois de l'année, l'activité de l'immobilier neuf en France accuse une importante baisse de vitesse. Avec seulement 22.200 logements vendus sur cette période, le marché enregistre là une chute de 17,2% par rapport au premier trimestre 2010. Dans le détail, le nombre d'appartements vendus s'est élevé à 19.690 unités (soit une baisse de 14,7%). Le volume de transactions portant sur les maisons individuelles s'est quant à lui établi à 2.507 unités (-29,8%).

Si les chiffres publiés aujourd'hui par le ministère apparaissent comme un coup dur porté aux promoteurs, ils ne viennent finalement que confirmer ce que les différentes fédérations du secteur clamaient haut et fort depuis quelques semaines maintenant. Début mai, Marc Pigeon annonçait déjà un recul des ventes « plus important que ce qui était prévu ». Le président Fédération des promoteurs immobiliers (FPI) avouait toutefois ne pas savoir s'il s'agit d' « un trou d'air ou d'une tendance qui va se poursuivre ».

Selon l'économiste Michel Mouillart, « le trou d'air constaté pendant les trois premiers mois de l'année s'explique notamment par les conséquences du boom de la fin 2010, avant une baisse des réductions d'impôts du Scellier, mais ce moteur des ventes ne tournera plus qu'au ralenti à l'avenir ». Dédié à l'investissement locatif, le dispositif de défiscalisation Scellier, intervenant dans près de 2 transactions sur 3, apparaît bel et bien comme le point central focalisant sur lui les craintes des promoteurs.

Si le secrétaire d'Etat au Logement, Benoist Apparu, estime que le pays « a besoin d'une fiscalité avec des avantages pour les investisseurs dans le locatif, mais qu'il faut se poser la question de son calibrage », légitimant ainsi un possible ajustement du Scellier, Marc Pigeon tire la sonnette d'alarme quant à l'impact néfaste d'un éventuel futur coup de rabot porté au dispositif. « S'il y a moins de Scellier, il y aura moins d'emplois et d'entreprises pour construire des logements », prévient-il.

Concernant le nombre de mises en chantier et de permis de construire délivrés, le ministère fait toutefois état de progressions notables. Au cours des 12 derniers mois, 340.672 chantiers ont ainsi débuté (+13,5% par rapport aux 12 mois précédents) et 413.598 permis de construire ont été accordés (+15,6%).

Vos réactions

Immobilier - Le ministère confirme les mauvais chiffres de l'immobilier neuf

Noter cet article :

2 1

Par enric -

Les ventes dans le neuf ont baissé pour l'unique raison qu'il n'y avait plus rien à vendre

Lire la suite

Ajouter un commentaire

Immobilier - Le ministère confirme les mauvais chiffres de l'immobilier neuf

Les commentaires sont fermés pour cette article.

Consulter toutes les actualités

Partagez
cette
page