Les professionnels indignés par le projet de loi Duflot

10/06/2013 à 10:32 - Immobilier - Par - Réagir

Les professionnels indignés par le projet de loi Duflot
Les professionnels indignés par le projet de loi Duflot

Partager l'actualité Commenter l'actualité Commenter l'actualité

Suivre toute l'actualité immobilière.

Voilà maintenant près de huit mois que la loi Duflot 2 sur le logement alimente les débats. A l'approche de sa présentation officielle, les professionnels de l'immobilier intensifient leur action pour tenter d'influencer le gouvernement. Dans une lettre ouverte adressée au Premier ministre, la Fnaim, l'Unis et Plurience font ainsi état de leurs doutes sur les mesures encore à l'étude.

Les acteurs de l'immobilier attendent beaucoup de la future loi Duflot 2 sur le logement et comptent bien ne pas voir leurs espoirs être déçus. Après avoir pris part aux débats, ils craignent aujourd'hui ne pas avoir été suffisamment entendus. Dans une lettre adressée à Jean-Marc Ayrault, la Fnaim (Fédération nationale de l'immobilier), l'Unis (Union des syndicats de l'immobilier) et Plurience (association regroupant les grands opérateurs du secteur) expriment ainsi ouvertement leurs inquiétudes. « Monsieur le Premier Ministre, Notre profession est indignée », lancent-ils en préambule. « Toutefois, selon les informations qui nous sont fournies - les textes n'ayant pas été portés à notre connaissance - nous sommes très inquiets sur certaines mesures et avons tout lieu de penser que nous n'avons pas été écoutés ».

Premier point de tension entre professionnels et gouvernement : les honoraires de location. Alors que la suppression ou la forfaitisation de la part due par les locataires semblent être des pistes sérieusement évoquées par la loi Duflot 2, les professionnels estiment que de telles mesures généreront « inévitablement l'abandon de leur protection et entraînera des dysfonctionnements tels que le retour des « dessous de table » et des marchands de listes ».

Présentée comme l'une des dispositions emblématiques du projet de loi, la mise en place d'une garantie universelle des loyers constitue toutefois un autre sujet de discorde. « Nous sommes fermement opposés à un nouveau mécanisme de taxation, même partagé entre bailleur et locataire, pour des raisons d'expérience et de vécu », déclarent ainsi les professionnels. Constatant l'échec de la GRL (garantie des risques locatifs) et s'interrogeant sur la capacité de l'administration à gérer les très (trop ?) nombreux dossiers auxquels elle aura à faire face, ils préconisent donc l'instauration d'un « référentiel de recouvrement » qui profitera avant tout aux « locataires de bonne foi » et « réconciliera les bailleurs avec l'investissement immobilier ».

Tirant la sonnette d'alarme, Fnaim, Unis et Plurience font donc désormais front commun pour dénoncer des mesures qui, selon eux, « iront à l'encontre des intérêts des locataires, des bailleurs et des copropriétaires » et « semblent directement conduire à la faillite de tout un système ».

Vos réactions

Immobilier - Les professionnels indignés par le projet de loi Duflot

Noter cet article :

5 4

Par immobilier agadir  -

C'est un sujet très intéressant. Je vous remercie pour le partage.

Lire la suite

Par Fred -

Il est essentiel que Cécile Duflot revoit sa copie. Le loggement et l'immobilier sont des secteurs bien trop sensibles pour que l'on puisse "jouer" avec ainsi...

Lire la suite

Par jean -

Les agences n'étaient pas aussi critiques quand l'immobilier était à la hausse, favorisant les honoraires aux montants abusifs.
Elles ne prennent en même temps aucun risque puisque se sont pas leurs biens qu'elles exposent.
Ceux qui ont à dire et à qui on ne demande jamais de s'exprimer se sont les vrais propriétaires et personne d'autre et ils ne sont pas non plus en manque d'inspiration pour proposer des solutions.

Lire la suite

Par s.pierre -

J'avais déjà lu que "certains professionnels", entendez FNAIM et FFB, étaient plutôt satisfaits voire très satisfaits de cette nouvelle loi Duflot 2. Aujourd'hui sous "certains professionnels", il faut entendre les agences immobilières. Elles, par contre, ne semblent pas satisfaites du tout par le projet de loi. A croire que Cécile Duflot divise et est loin de faire l'unanimité dans la profession !

Lire la suite

Ajouter un commentaire

Immobilier - Les professionnels indignés par le projet de loi Duflot

Les commentaires sont fermés pour cette article.

Consulter toutes les actualités

Partagez
cette
page