Immobilier neuf : les promoteurs redoutent l'effondrement

10/05/2012 à 14:29 - Immobilier - Par - Réagir

Les promoteurs redoutent un effondrement du neuf
Immobilier neuf : les promoteurs redoutent l'effondrement

Partager l'actualité Commenter l'actualité Commenter l'actualité

Suivre toute l'actualité immobilière.

Ils n'étaient pas franchement optimistes en début 2012, et plus l'année avance, plus les promoteurs se disent que la crise immobilière sera plus dure que prévu.

Le promoteur immobilier Nexity l'avait déjà annoncé en février dernier, il le confirme en mai : les ventes de logements neufs vont chuter de 20 à 30% en 2012. Pourtant, le groupe immobilier affiche une bonne santé économique. Son chiffre d'affaire pour le premier trimestre 2012 atteint 588 millions d'euros, soit une hausse de 5% par rapport à la même période en 2011. Ce sont surtout les activités de promotions immobilières de Nexity en France et son développement en Italie qui font que le promoteur a plutôt bien résisté à ce début d'année.

Mais si la baisse des ventes se confirme, le chiffre d'affaire du groupe pourrait commencer à stagner, voire reculer. Les réservations de logements neufs et de lots de terrains à bâtir affichent déjà une diminution de 19% sur les trois premiers mois de l'année, par rapport au premier trimestre de 2011. Ce repli peut s'expliquer par l'attentisme lié aux élections présidentielles mais pas seulement.

Investir dans le logement neuf est devenu moins intéressant pour les acheteurs depuis le début de l'année. Le dispositif Scellier est moins avantageux et il disparaîtra fin 2012. A ce jour, aucune mesure de remplacement n'est prévue, ce qui désespère les promoteurs. En 2011, les constructeurs ont donc profité de la fin programmée du Scellier pour inciter les investisseurs à se précipiter sur les logements à vendre. Les ventes ont donc été dopées, notamment à la fin de l'année.

Autre explication pour expliquer la chute des ventes : l'achat dans le neuf est devenu de plus en plus difficile pour les ménages modestes. Non seulement les prix des biens sont trop élevés par rapport à leurs revenus, même avec l'aide du PTZ Plus, mais ces ménages se voient également rejetés par les banques qui ont durci les conditions qu'elles appliquent pour l'octroi de leurs emprunts immobiliers. Tous ces facteurs cumulés indiquent que l'année 2012 sera difficile pour la vente de logements neufs.

Pour limiter les pertes, certains promoteurs consentent à faire de gros efforts sur les prix. Cet été, des constructeurs proposeront des biens avec des prix inférieurs de 25% à ceux du marché local en périphérie de grandes villes comme Lyon ou Strasbourg. Ces soldes dans le logement neuf n'arrêteront toutefois pas la chute des vente, à moins d'une baisse des prix généralisée. Mais pour que celle-ci puisse avoir lieu, il faut davantage de constructions de logements. Un souhait que fait le président directeur général de Nexity, Alain Dinin qui croit encore en un éventuel rebond du marché.

Vos réactions

Immobilier - Immobilier neuf : les promoteurs redoutent l'effondrement

Noter cet article :

Soyez le premier à donner votre avis.

Ajouter un commentaire

Immobilier - Immobilier neuf : les promoteurs redoutent l'effondrement

Les commentaires sont fermés pour cette article.

Consulter toutes les actualités

Partagez
cette
page