Projet de loi Duflot : 9 propriétaires sur 10 n'y croient pas

20/08/2013 à 12:14 - Immobilier - Par - Réagir

Les propriétaires découragés par le projet de loi Duflot
Projet de loi Duflot : 9 propriétaires sur 10 n'y croient pas

Partager l'actualité Commenter l'actualité Commenter l'actualité

Suivre toute l'actualité immobilière.

Le 26 juin dernier, Cécile Duflot, ministre du Logement, présentait son projet de loi pour l'accès au logement et un urbanisme rénové (ALUR). Si les locataires ont salué les diverses dispositions ainsi dévoilées, ce ne fut pas le cas des professionnels de l'immobilier ni des propriétaires. Selon une enquête réalisée par le site LocService.fr, s'il vise notamment à assainir les rapports entre bailleurs et locataires, le projet de loi pourrait dans le même temps décourager les particuliers à investir dans l'immobilier locatif.

Si le projet de loi ALUR semble recueillir les faveurs des locataires, qu'en est-il des propriétaires-bailleurs, également directement concernés par les mesures envisagées ? C'est à cette question qu'à souhaiter répondre LocService.fr, site spécialisé dans la location de particulier à particulier. « Le nouveau projet de loi sur le logement va-t-il décourager ou encourager les bailleurs à investir dans l'immobilier locatif ? », telle était la question à laquelle 1659 bailleurs ont accepté de répondre, livrant pour l'occasion un résultat sans appel.

Encadrement des loyers, garantie universelle des loyers (GUL), force est de constater que les dispositions imaginées par Cécile Duflot ne semblent pas de nature à contenter les propriétaires. Ces derniers sont ainsi 89% à avouer leur découragement face au texte qui leur a été présenté.

De l'avis de Richard Horbette, fondateur du site, « les décisions concernant l'encadrement des loyers et la GUL sont symptomatiques mais c'est la loi toute entière qui va totalement décourager les bailleurs particuliers ». Selon lui, « réduction du préavis dans les zones tendues, restitution tardive du dépôt de garantie taxée à 10 %, supporter seul l'ensemble des frais de recherche du locataire par les agences immobilières, etc. » sont autant de mesures qui, associées à une fiscalité excessive, pèseront lourdement sur le marché de l'investissement locatif.

Regrettant que le projet de loi Duflot ne favorise pas davantage les petits propriétaires afin d'accroître l'offre et, par voie de conséquence, réduire les loyers, Richard Horbette précise que « pour avoir envie d'investir il faut avant tout une rentabilité normale. Or, dans un marché où le prix de l'immobilier reste historiquement très élevé, les niveaux de rentabilité ne sont plus assurés. »

Vos réactions

commentaire(s)

Consulter toutes les actualités

Partagez
cette
page