Les propriétaires plus heureux que les locataires

16/09/2013 à 15:13 - Immobilier - Par - Réagir

Les propriétaires plus heureux que les locataires
Les propriétaires plus heureux que les locataires

Partager l'actualité Commenter l'actualité Commenter l'actualité

Suivre toute l'actualité immobilière.

Selon les résultats d'un sondage mené par l'Ipsos pour le compte d'Orpi, en cette période économiquement tendue, les français semblent avoir mis de côté leurs idéaux en matière de projet immobilier. S'il faut en croire le réseau d'agences, une large majorité des ménages s'avouent désormais satisfaits de leur logement. Une satisfaction qui n'a pourtant pas de quoi rassurer le professionnel.

Pourquoi aller chercher ailleurs ce que l'on possède déjà ? Un tiens vaut mieux que deux tu l'auras ! Voici des principes que les français semblent aujourd'hui être de plus en plus nombreux à mettre en pratique, tout particulièrement en ce qui concerne leur logement. Crise oblige, bon nombre de ménages sont en effet contraints de revoir leurs prétentions à la baisse. Une pilule amère que l'on a moins de mal à avaler lorsque l'on admet que finalement, l'herbe du voisin n'est pas nécessairement plus verte que la nôtre.

Selon le sondage Ipsos dévoilé récemment par Orpi, près de 9 français sur dix (89%) se déclareraient ainsi satisfaits du logement qu'ils occupent. De l'avis du réseau d'agences, pouvant dans un premier temps être considéré comme un point positif, ce contentement apparent des français « traduit dans la réalité leur résignation à ne pouvoir obtenir mieux qu'ils n'ont actuellement en période de crise ».

S'il faut en croire l'étude, « les Français les plus heureux sont les propriétaires (44%), ont 60 ans et plus (44 %), résident dans des communes de moins de 20 000 habitants (39 %), en maison individuelle (43 %) de cinq pièces ou plus (47 %) et disposent de revenus supérieurs (44 %) ». N'en déplaise à certains, être locataire ne ferait donc pas le bonheur (seul 20% d'entre eux se déclarent satisfaits).

Qu'ils soient propriétaires (91%) ou locataires (72%), les français sont nombreux à n'avoir aucun projet immobilier dans l'immédiat. Les propriétaires envisageant néanmoins une acquisition immobilière à plus ou moins courts termes misent sur un gain de surface avoisinant tout au plus les 3 m². Quant aux locataires, ils sont aujourd'hui 78% à être dans l'incapacité d'acheter un logement.

Pointant du doigt le décalage existant entre les aspirations des français et la réalité, Orpi estime qu'« à l'heure actuelle, en moyenne, un primo-accédant pense pouvoir disposer d'un apport personnel de 49 000 euros et réunir, avec un crédit immobilier, un budget total de 166 000 euros pour acheter un logement estimé à 222 000 euros. Il leur manque donc 25 % de l'enveloppe nécessaire ! ».

Vos réactions

commentaire(s)

Consulter toutes les actualités

Partagez
cette
page