Les taux de crédit immobilier peuvent-ils encore baisser ?

12/12/2014 à 11:37 - Crédit immobilier - Par - Réagir

Les taux de crédit immobilier peuvent-ils encore baisser ?
Les taux de crédit immobilier peuvent-ils encore baisser ?

Partager l'actualité Commenter l'actualité Commenter l'actualité

Suivre toute l'actualité immobilière.

Entre baisse et stagnation des taux, l'année 2015 devra choisir son camp. Si bon nombre de professionnels misent sur de nouvelles baisses, cette perspective ne semble toutefois pas faire l'unanimité.

Des taux exceptionnels, oui mais pour combien de temps ?

Après avoir enregistré de nouvelles baisses en ce début du mois de décembre, les taux de crédit immobilier s'affichent aujourd'hui à des niveaux historiquement bas. Dans sa dernière note de conjoncture, l'Observatoire Crédit Logement faisait ainsi état d'un taux moyen de 2,38% et d'un repli de près de 1,58% sur deux ans équivalant « à une baisse des prix de 14,5% » sur le marché de l'ancien. Si les candidats à l'emprunt ont donc été particulièrement gâtés au cours des exercices 2013 et 2014, le seront-ils également en 2015 ?

Taux de crédit : les courtiers jouent la baisse

Du côté des courtiers, la thèse d'un mouvement baissier se poursuivant tout au moins pour la première partie de l'année à venir semble être privilégiée. Ulrich Maurel, fondateur d'Immoprêt, estimait il y a peu qu'« à contrario de nombreuses observations, il est de nouveau probable que les taux d'emprunt soient orientés à la baisse très légèrement dans les trois prochains mois ». Même son de cloche chez VousFinancer où son président, Jérôme Robin, déclare avoir « confiance sur des perspectives de taux bas, voire en légère baisse, au moins au premier semestre 2015 ».

La stabilisation des taux : gage de sécurité ?

Face à cet optimisme alimenté par deux années particulièrement favorables, des voix discordantes commencent pourtant à s'élever. Dans un article publié ce jour, Europe1 déclare en effet disposer d'informations plaidant pour une stabilisation des taux. « Les banques, qui se livrent depuis plus d'un an une guerre commerciale sans merci autour des prêts immobiliers, ne baisseront plus leurs taux d'intérêts », peut-on ainsi lire. « En baissant les taux, les banques ont dangereusement réduit leurs marges, ce qui peut entamer leurs futurs rendements et déstabiliser le secteur ». A l'heure où l'on s'interroge sur une possible disparition des taux fixes et où les principaux établissements ont d'ores et déjà commencé à capitaliser sur leurs objectifs de l'année prochaine, ces derniers préfèreront donc peut-être limiter les risques en faisant l'impasse sur de nouvelles baisses.

Vos réactions

commentaire(s)

Consulter toutes les actualités

Partagez
cette
page