Les taux de crédit progresseront-ils encore en 2013 ?

06/11/2013 à 15:38 - Crédit immobilier - Par - Réagir

Les taux de crédit progresseront-ils encore en 2013 ?
Les taux de crédit progresseront-ils encore en 2013 ?

Partager l'actualité Commenter l'actualité Commenter l'actualité

Suivre toute l'actualité immobilière.

Empruntis, Cafpi, Meilleurtaux, tours à tours, ces professionnels du crédit immobilier ont pu constater la stabilisation manifeste des taux. une accalmie qui permet aux candidats à l'emprunt de profiter de taux toujours très bas mais qui risque toutefois de n'être qu'éphémère.

Après quatre mois consécutifs de hausse des taux, Empruntis fut le premier à faire état d''un revirement de situation, soulignant fin octobre que “la majorité des taux fixes accordés aux dossiers moyens se sont stabilisés, arrêtés nets dans leur hausse des derniers mois” (voir notre article). S'il a ouvert le bal, il fut rapidement rejoint par Cafpi. Tenant un discours similaire, le courtier a ainsi fait observer en début de semaine que la stagnation des taux de crédit immobilier constatée en octobre semble s'être poursuivie en ce début du mois de novembre. S'affichant à des niveaux “toujours très bas” les taux d'emprunt se maintiendraient donc aux niveaux qui étaient les leurs lors du 1er trimestre 2013.

Si les emprunteurs potentiels ont de quoi se réjouir d'une telle stabilisation, Cafpi entend bien ne pas verser dans un optimisme excessif. Selon, Philippe Taboret, son directeur général adjoint, “la hausse reprendra inéluctablement dans les prochains mois, mais toujours de façon modérée”. Quant à l'éventualité d'une baisse des taux, celle-ci semble être totalement exclue.

Ne faisant plus de doute, une nouvelle remontée des taux pourrait toutefois épargner les emprunteurs jusqu'au début de l'année prochaine. C'est en tout cas ce que pronostique le courtier Meilleur taux qui estime que, “contrairement aux prévisions, la hausse sensible des taux n'aura peut-être pas lieu en 2013”. S'il faut en croire le courtier, alors que 65% des banques ont décidé de ne pas toucher à leurs barèmes en novembre, 20% des établissements auraient pour leur part répercuté le récent repli des OAT en révisant leurs taux fixes à la baisse.

Vos réactions

commentaire(s)

Consulter toutes les actualités

Partagez
cette
page