Crédit immobilier : des taux en baissent malgré la crise financière

24/09/2008 à 00:00 - Crédit immobilier - Par - Réagir

Les taux de crédit reculent
Si la crise financière internationale continue d'inquiéter les analystes, le crédit immobilier affiche pour sa part des taux en net recul.

Partager l'actualité Commenter l'actualité Commenter l'actualité

Suivre toute l'actualité immobilière.

Les termes « crise financière internationale » et « crise immobilière » sont désormais sur toutes les lèvres. Si pour l'heure les observateurs du monde entier ont les yeux rivés sur le plan de sauvetage imaginé par les Etats-Unis, les particuliers français, quant à eux, portent une attention toute particulière aux répercutions qu'auront les prochaines annonces sur leur taux de crédit.

La ministre de l'Economie, Christine Lagarde, prévoie « un renchérissement du crédit dans les semaines qui viennent », généré par un contexte financier actuellement extrêmement délicat. Le président de la FNAIM (Fédération nationale de l'immobilier), René Paillincourt, estime lui que « le crédit sera, dans les prochains mois, l'arbitre du marché immobilier...Tout dépendra de la politique que vont adopter les banques ». L'avenir s'annonce donc incertain pour les ménages, futurs emprunteurs, qui envisageront d'acquérir un bien immobilier.

Toutefois, le ciel des emprunteurs n'est pas si sombre et, après un été marqué par des hausses successives des taux immo, une éclaircie domine actuellement. En effet, comme le constate le courtier en ligne Empruntis et son fondateur, Geoffroy Bragadir, les taux d'intérêts affichent « une baisse généralisée et notable sur toutes les régions et sur toutes les durées sans aucune exception ».

De -0,05% à -0,30%, voilà bien le recul constaté. Et si, à l'instar des prix de l'immobilier, la disparité entre les différentes régions reste importante, ce repli des taux de crédit s'avère bien généralisé. Ainsi, un prêt immobilier souscrit sur 15 ans se négocie désormais à un taux de 5,20% en Ile-de-France, de 5,10% dans l'Est et de 5,25% dans le Nord (contre respectivement 5,30%, 5,40% et 5,40% en août dernier).

Mais pourquoi donc une telle baisse des taux alors que, depuis maintenant plusieurs semaines, tant la finance que l'immobilier tombent de Charybde en Scylla ? La raison est double. Tout d'abord, le taux de référence qu'est l'OAT à 10 ans (« obligation assimilable du Trésor » utilisée comme base pour définir les taux applicables au crédit) a cessé d'augmenter dès la mi-juillet, amorçant même une légère décrue (passant ainsi de 4,6% à 4,3%). Mais surtout, les banques ont pu mettre à profit cette période estivale afin de se renflouer. Leurs marges bénéficiaires ainsi remises à flot, les établissements peuvent donc désormais se permettre d'afficher des taux de crédit compétitifs.

Cette compétitivité par rapport aux banques concurrentes représente d'ailleurs un enjeu capital en cette période traditionnellement riche en souscriptions, comme le précise Empruntis : « La plupart des grands réseaux bancaires sont loin de leurs objectifs en matière de crédits immobiliers, du coup ils sont plus ou moins obligés, pour séduire le chaland, de diminuer les taux d'intérêt. »

Vos réactions

Crédit immobilier - Crédit immobilier : des taux en baissent malgré la crise financière

Noter cet article :

Soyez le premier à donner votre avis.

Ajouter un commentaire

Crédit immobilier - Crédit immobilier : des taux en baissent malgré la crise financière

Les commentaires sont fermés pour cette article.

Consulter toutes les actualités

Partagez
cette
page