Immobilier : les vendeurs ne sont pas prêts à casser les prix

07/05/2012 à 15:47 - Immobilier - Par - Réagir

Les vendeurs ne sont pas prêts à casser les prix
Immobilier : les vendeurs ne sont pas prêts à casser les prix

Partager l'actualité Commenter l'actualité Commenter l'actualité

Suivre toute l'actualité immobilière.

Pour vendre un bien immobilier rapidement, les particuliers doivent désormais faire un effort sur le prix. Un geste qu'ils ont encore du mal à réaliser.

Les prix ne font pas que baisser sur les vitrines des agences immobilières. Le groupe PAP (De Particulier à Particulier) annonce que les prix ont également diminué pour les transactions entre particuliers. Certes la baisse n'est pas spectaculaire, mais elle confirme un arrêt de la hausse des prix. En avril, les prix ont accusé un recul de 0,14% pour les appartements et de 0,17% pour les maisons individuelles. Entre janvier et avril 2012, le tarif des appartements s'est donc replié de 0,56% et de 0,62% pour les maisons.

Si les particuliers consentent à revoir leur prix de vente, c'est parce qu'il faut de plus en plus de temps pour vendre. En moyenne, toujours selon PAP, il faut 7 semaines pour vendre un appartement, alors que seules 6 semaines étaient nécessaires en mars. L'écart se creuse également pour les maisons : un particulier mettra en moyenne 9 semaines pour vendre sa maison, alors qu'il ne lui en fallait que 8 un mois auparavant.

Si le rallongement de la durée de vente n'est que d'une semaine en moyenne actuellement, il pourrait continuer à augmenter. D'autant plus que les négociations entre particuliers restent serrées. Les vendeurs ne veulent pas céder leur bien à prix sacrifié. S'ils consentent à diminuer le prix de vente, la baisse reste moindre.

Pour les acheteurs, l'économie se fera donc au niveau de leur prêt immobilier. En mai, les taux de crédits immobiliers affichent encore une baisse de 0,10 points. Un détail qui n'a pas peut-être pas échappé aux propriétaires qui mettent actuellement en vente leur bien sur le marché. La hausse prochaine des taux d'emprunt pourrait les inciter à diminuer davantage leur prix, surtout en prévision d'une crise immobilière qui pourrait durement les toucher dans les prochains mois.

Vos réactions

Immobilier - Immobilier : les vendeurs ne sont pas prêts à casser les prix

Noter cet article :

5 7

Par Trop cher l'Immo -

Si les vendeurs ne font d'effort, ils vont se retrouver avec leur maison sur les bras. Il est temps qu'ils réalisent que les gens n'ont plus les moyens de payer de tels prix!

Lire la suite

Par Trafalgar -

Evidemment que les vendeurs vont baisser leur prix. Depuis hier soir ils veulent tous s'exiler en Suisse...

Lire la suite

Par polimmo -

Avec le nouveau paysage politique Français, les vendeurs souhaitant vraiment réaliser vont devoir très vite afficher des prix corrects, à défaut de quoi ils devront faire des sacrifices bien plus importants dans les mois à venir.

Lire la suite

Par bayab -

bin voyons !!
les acheteurs voient 2 maisons : une moche , non entretenue qui ne leur plait pas ....et une correcte , propre qui leur plait énormément !!
Ils veulent payer la mieux au prix de la moins bien !!
EH BIEN - NON !!! ce serait trop facile !! pis quoi encore ?? on leur donne !?!

Lire la suite

Par justedubonsens -

bayab a raison. Les accédants n'ont peut-être pas conscience de ce que coûte finalement d'être propriétaire. Les différentes taxes liées à l'habitat sont en constante augmentation pour combler les déficits de plus en plus lourds des collectivités territoriales qui n'ont aucune imagination pour améliorer leurs recettes sinon toujours plus taxer ! sans compter l'augmentation des charges de copropriété, la limitation des augmentations de loyer etc... Au final seul reste le bénéfice escompté sur la vente où là aussi les taxes sur les plus values explosent. Alors comme le dit Bayab faut-il céder gratuitement ce qui représente souvent le fruit de longues années d'efforts ? Car n'en déplaise à beaucoup il n'y a pas que les riches qui sont propriétaires et avoir un petit patrimoine ne signifie pas "rouler sur l'or" ! Ces investissements sont suvent réalisés dans le seul but de protéger un tant soit peu nos enfants pour qui l'avenir est plus qu'incertain.

Lire la suite

Par bayab -

petit complément pour "conforter ma position" (:>)
quand on a acquit sa résidence principale sur 20 ou 30 ans, souvent à crédit entre 6 & 12%, et qu'on veut la vendre pour x-raisons, on est loin des spéculateurs, des grandes fortunes et de la recherche du bénéfice à tout prix !!aujourd'hui l'emploi est difficile,certes, mais les taux d'intérêt n'ont jamais été si bas ( entre 3 et 4%), l'apport personnel est l'équivalent d'une voiture (4x4)et l'échéance du crédit, l'équivalent d'un loyer classique !!
alors que les acheteurs (s'ils ont les moyens d'acheter)réfléchissent un peu et que ça ne peut pas toujours aller dans le même sens et qu'on ne brade que ce que les autres ne veulent pas !!!

Lire la suite

Par bayab -

le crédit est une épargne( contrainte certes!)
mais pourquoi la cigale (qui chantait)voudrait-elle profiter de l'épargne de la fourmi (qui bossait)???
les allemands ont géré leur économie avec rigueur, et voilà que les Grecs voudraient profiter des bénéfices de l'Allemagne , alors qu'ils n'ont jamais mis un sou de côté (ils se doraient au soleil)!!
les nouveaux acheteurs voudraient tirer pour eux les efforts faits par les anciens pendant 25 ans ....
UN PEU DE MORALE SERAIT LA BIENVENUE !!

Lire la suite

Ajouter un commentaire

Immobilier - Immobilier : les vendeurs ne sont pas prêts à casser les prix

Les commentaires sont fermés pour cette article.

Consulter toutes les actualités

Partagez
cette
page