Immobilier - Les voisins se mobilisent pour l'éco-rénovation de leur quartier

10/03/2011 à 10:20 - Immobilier - Par - Réagir

Les voisins se mobilisent pour rénover leurs maisons
Immobilier - Les voisins se mobilisent pour l'éco-rénovation de leur quartier

Partager l'actualité Commenter l'actualité Commenter l'actualité

Suivre toute l'actualité immobilière.

Selon les directives du Grenelle de l'environnement, le parc immobilier français devra réduire sa consommation énergétique de 38 à 50% d'ici à 2020. Dans cette optique, des architectes et des habitants du Val-d'Oise se mobilisent pour entreprendre l'éco-rénovation de leurs quartiers.

Les habitants de plusieurs communes du Val-d'Oise espèrent bien faire rimer collaboration et éco-rénovation. Dans ce « département test », trois communes se sont ainsi engagées dans un partenariat avec l'Union nationale des syndicats français d'architectes (Unsfa) afin d'améliorer la performance énergétique de centaines de biens immobiliers tout en réduisant notablement les coûts supportés par leurs propriétaires.

Evoquée pour la première fois en novembre 2008 à l'occasion du congrès de l'UNSFA à Toulouse, l'initiative appelée « Vi[ll]e meilleure » a officiellement été lancée au printemps 2009. Fruit d'une profonde collaboration entre les architectes, les communes volontaires (Eragny-sur-Oise, Gonesse, Goussainville) et leurs habitants, le projet « Vi[ll]e meilleure » propose de mettre en commun l'ensemble des travaux de rénovation entrepris au sein des biens immobiliers concernées. Cette mutualisation des travaux doit permettre aux propriétaires des quartiers choisis de procéder à moindre coût à une « rénovation thermique croisée avec les problématiques urbaines locales ».

Bien qu'original, le projet n'en est pas moins ambitieux et s'articule autour de 3 phases distinctes. La sélection des communes a été effectuée en 2009 et fut rapidement suivie, dès le début 2010, de l'analyse des besoins des quartiers choisis. Grâce notamment à un diagnostic DPE et des études thermiques poussées, les architectes ont ainsi pu dresser un cahier des charges précis des travaux à engager. « Avant les années 1980, les habitations n'avaient pas ou peu d'isolation. D'après nos diagnostics, il y a beaucoup à faire sur ces logements qui ressemblent souvent à des passoires énergétiques. Par méconnaissance ou manque de moyens financiers, les propriétaires ne savent pas comment faire pour mieux isoler, ventiler et chauffer », explique l'architecte Thierry Parinaud.

« Les architectes du Val-d'Oise proposent après la phase de diagnostic du bâti, de rénover et d'améliorer les bâtiments existants tant du point de vue réglementaire, de mise en conformité (accessibilité et sécurité) qu'au niveau énergétique et également du point de vue thermique (réduire la consommation de chauffage si possible vers 50 kWh/m²/an) », souligne l'Unsfa.

La troisième phase, marquant le lancement des travaux d'éco-rènovation, devrait débuter dès le mois d'avril 2011 et concerner plusieurs centaines de biens immobiliers. Sur la seule commune d'Eragny-sur-Oise, pas moins de 300 pavillons devraient ainsi profiter du projet. Pour le propriétaire d'un logement de 120 m², le coût moyen de la rénovation avoisinera les 20.000 euros. S'il s'agit là d'une somme conséquente, la mutualisation inhérente au projet devrait toutefois lui permettre de réaliser une économie de 15% par rapport aux tarifs généralement pratiqués pour ce genre de travaux.Le maire socialiste d'Eragny, Dominique Gillot, rappelle à ce titre que « plus les gens seront nombreux et plus ils seront gagnants ».

Vos réactions

Immobilier - Immobilier - Les voisins se mobilisent pour l'éco-rénovation de leur quartier

Noter cet article :

Soyez le premier à donner votre avis.

Ajouter un commentaire

Immobilier - Immobilier - Les voisins se mobilisent pour l'éco-rénovation de leur quartier

Les commentaires sont fermés pour cette article.

Consulter toutes les actualités

Partagez
cette
page