Location : comment éviter les impayés de loyer ?

09/12/2015 à 16:00 - Immobilier - Par - Réagir

Location : comment éviter les impayés de loyer ?
Location : comment éviter les impayés de loyer ?

Partager l'actualité Commenter l'actualité Commenter l'actualité

Suivre toute l'actualité immobilière.

Les impayés de loyer sont la hantise des propriétaires-bailleurs. Ces derniers peuvent toutefois s'éviter d'importantes déconvenues en appliquant certaines règles élémentaires de prudence.

Quand un impayé de loyer tourne au cauchemar

Lorsque l'on a investi dans un bien immobilier locatif afin de disposer d'un complément de revenu, tomber sur des locataires indélicats multipliant les impayés de loyer peut alors rapidement tourner à la catastrophe financière. « Faute de loyer pendant plus de six mois, je n'arrivais plus à régler mon crédit immobilier en cours. J'ai dû puiser dans mes petites économies et j'ai été un temps interdit bancaire », témoigne ainsi un propriétaire alors qu'un autre déclare avoir été obligé de revendre son logement après que son locataire ait disparu en laissant derrière lui une ardoise de 6000 euros.

Savoir traquer les locataires menteurs

S'il est évidemment difficile de prévoir si un locataire sera ou non en mesure d'honorer son loyer en temps et en heure, certaines démarches préalables peuvent en revanche se révéler d'une aide précieuse pour identifier les candidats « à risque ». On estime en effet qu'en moyenne, un locataire sur cinq a menti (sur ses revenus ou sa situation professionnelle par exemple) pour réussir à décrocher un logement. Des mensonges que les propriétaires pourraient pourtant être en mesure de déceler s'ils s'en donnaient la peine.

Afin de s'assurer de l'exactitude des informations fiscales fournies par le locataire, le site impots.gouv.fr propose ainsi aux bailleurs de prendre connaissance de leur véritable avis d'imposition. Vérifier l'existence, l'ancienneté voire même la stabilité financière de l'employeur du candidat peut également se révéler instructif. « Mieux vaut se méfier des coordonnées téléphoniques ne mentionnant qu'un numéro de portable. C'est un travail méthodique de vérification qui prend du temps », précise à ce sujet Sylvain Elkouby, fondateur de SyndicExperts.

Assurer ses arrières avec une caution ou une garantie spécifique

Et pour minimiser l'impact d'une défaillance du locataire que l'on n'aurait pas su déceler, le propriétaire aura tout intérêt à mettre en place de façon claire et précise un système de caution (généralement un proche du locataire s'engageant à prendre en charge les loyers dus) ou à souscrire une garantie loyers impayés (GLI). Si la première solution est gratuite, l'assurance en coûtera chaque année au propriétaire entre 1,8 et 4% du loyer. A noter qu'un bailleur devra obligatoirement faire un choix entre ces deux options, celles-ci ne pouvant légalement pas être cumulées.

  • Actualité sur le même sujet - Location : quels documents peut on vous demander ?
  • Guide de l'immobilier : Conseils et astuces pour réussir la location de son bien immobilier
  • Vos réactions

    commentaire(s)

    Consulter toutes les actualités

    Partagez
    cette
    page