Logement : l'Etat se porte caution pour tous les étudiants

08/09/2014 à 12:19 - Immobilier - Par - Réagir

Logement : l'Etat se porte caution pour tous les étudiants
Logement : l'Etat se porte caution pour tous les étudiants

Partager l'actualité Commenter l'actualité Commenter l'actualité

Suivre toute l'actualité immobilière.

Si, pour certains étudiants, la rentrée universitaire bât actuellement son plein, d'autres en sont encore à écumer les annonces à la recherche d'un précieux logement. Dans cette traditionnelle quête, les étudiants bénéficieront toutefois d'ici peu d'un coup de pouce appréciable de la part de l'Etat. Présenté ce lundi après-midi, un dispositif permettra en effet à ce dernier de se porter garant de l'ensemble des étudiants et ce, sans distinction.

Logement : l'Etat vole au secours des étudiants

Ce lundi 8 septembre 2014, lors de l'inauguration du Forum du logement étudiant, Geneviève Fioraso devrait dévoiler les grandes lignes d'un nouveau dispositif que les étudiants attendent de pied ferme. Baptisé CLé (Caution Locative étudiante) et déjà évoqué en août 2013 (voir notre article), celui-ci leur permettra en effet de s'affranchir de la traditionnelle mais encombrante caution et de bénéficier d'un garant au-dessus de tout soupçon, à savoir l'Etat. Un coup de pouce financier non négligeable pour des étudiants au budget souvent limité et dont la recherche d'un loyer abordable représente l'une des principales préoccupations. "La difficulté de l'accès au logement ne doit pas être un obstacle à la poursuite d'études et à la réussite des étudiants", a ainsi déclaré la secrétaire d'Etat à l'Enseignement supérieur.

Des loyers garantis mais encadrés

Lancée en septembre 2013 à titre expérimental dans certaines régions (Ile-de-France, Nord-Pas de Calais, Rhône-Alpes, Provence-Alpes-Côte d'Azur), la caution locative étudiante (CLé) impose quelques restrictions tant aux étudiants locataires qu'aux propriétaires bailleurs. Si les premiers devront être âgés de 28 ans ou moins pour pouvoir espérer profiter du dispositif, les seconds devront pour leur part se conformer à un plafonnement de leurs loyers. Pour pouvoir être indemnisé par un Fond de garantie en cas d'éventuels impayés loyer, les propriétaires devront ainsi appliquer des prix n'excédant pas 700 euros à Paris, 600 euros en Ile-de-France et 500 euros en province (il s'agit là des plafonds retenus pour une personne seule, ceux-ci étant majorés de 60% pour un couple).

Caution locative étudiante : quid de son financement ?

Destinée à remplacer la GUL (Garantie universelle des loyers), la CLé disposera d'un financement annuel de 600.000 euros octroyé par l'Etat et la Caisse des Dépôts ainsi que d'une enveloppe de 100.000 euros versée par les régions. En outre, l'étudiant locataire sera également mis à contribution en s'acquittant d'une cotisation correspondant à 1,5% de son loyer.

Un goût d'inachevé pour les étudiants

Si les associations d'étudiants saluent cette initiative, elles ne peuvent toutefois cacher une certaine déception. "C'est un peu l'arbre qui cache la forêt. Le problème, c'est que les prix, en particulier des petits appartements, sont toujours très élevés et le gouvernement a reculé sur la loi Alur, sur l'encadrement des loyers que nous attendions. La limitation des frais d'agence est elle aussi revue à la baisse, c'est dommage", explique à ce sujet Morgan Ravel, vice-président de la Fédération des associations générales étudiantes.

Vos réactions

commentaire(s)

Consulter toutes les actualités

Partagez
cette
page