Logement neuf : le top des plus fortes évolutions de prix

18/11/2013 à 16:16 - Immobilier - Par - Réagir

Logement neuf : le top des plus fortes évolutions de prix
Logement neuf : le top des plus fortes évolutions de prix

Partager l'actualité Commenter l'actualité Commenter l'actualité

Suivre toute l'actualité immobilière.

Entre des investisseurs de moins en moins nombreux et un volume de mises en vente en très net repli, le marché de l'immobilier neuf ne cesse de cumuler les résultats négatifs. Dans un tel contexte, le site Trouver-un-logement-neuf.com vient en aide aux candidats à l'achat en publiant la liste des villes dont le prix moyen du neuf a enregistré la plus forte évolution au cours des six derniers mois (à la hausse comme à la baisse).

La semaine dernière, la Fédération des promoteurs immobiliers tirait la sonnette d'alarme en observant non seulement un volume de transactions à la peine (-1% par rapport au troisième trimestre 2012 et -25% par rapport à 2011) mais également une chute impressionnante des mises en ventes au cours du troisième trimestre 2013 (-18,5% par rapport aux trois mois précédents). Pour François Payelle, président de la FPI, le constat est amer puisqu'"au-delà de l'évolution mois après mois des chiffres, c'est malheureusement l'arrêt progressif de l'outil de production de logements neufs, pressenti en début d'année, qui se confirme".

Et pourtant, les candidats à l'achat d'un bien immobilier neuf n'ont pas totalement déserté le marché et c'est justement à ces derniers que s'adresse le dernier baromètre dévoilé ce lundi 18 novembre par Trouver-un-logement-neuf.com. Passant en revue près de 4000 programmes immobiliers, le site a ainsi pu établir la liste des villes où il fait bon investir mais également celle des villes à éviter.

S'il faut en croire ce baromètre, Pornichet (44) se montrerait ainsi particulièrement favorable aux acheteurs en affichant une baisse du prix moyen de ses logements neufs de -14,84% au cours de ces six derniers mois (240.454 euros pour un T3). Si Colombes (-11,95%) et Bruz (-11,72%) complètent le podium, on retrouve également dans ce top 10 des plus fortes baisses des villes comme Annecy-le-Vieux (-10,68%), Francheville (-9,94%) ou Melun (-8,49%).

Sur le front des hausses remarquables, Aix-les-Bains s'adjuge la première place en voyant ses prix accuser une impressionnante progression de +72,19% en six mois. Le site souligne toutefois qu'une telle envolée s'explique par le très faible volume de transactions recensées au sein de la ville (8) ainsi que par le caractère haut de gamme des logements concernés (660.000 euros pour un T3 de 98m² avec vue sur le lac du Bourget). De moindre ampleur, des hausses notables ont également pu être observées à Levallois-Perret (+21,36%), Palavas-les-Flots (+10,54%) ou encore Rouen (+10,12%).

Les candidats à l'achat l'auront sans doute remarqué, la grande majorité des données citées ici ne concernent que des villes de moyenne importance. Il s'agit là d'un autre enseignement de ce baromètre qui souligne que les principales villes françaises semblent avoir "disparu de cet état des lieux des plus fortes évolutions de prix du mois de novembre, alors que Paris et Nice enregistraient de fortes baisses dans celui de juin". Dès lors, le site internet ne peut s'empêcher de poser une question somme toute légitime : "les importantes corrections dans les grandes agglomérations seraient-elles terminées ?"

Vos réactions

commentaire(s)

Consulter toutes les actualités

Partagez
cette
page