Logement social : l'échec de François Hollande

31/08/2015 à 14:28 - Immobilier - Par - Réagir

Logement social : l'échec de François Hollande
Logement social : l'échec de François Hollande

Partager l'actualité Commenter l'actualité Commenter l'actualité

Suivre toute l'actualité immobilière.

François Hollande est-il fâché avec le logement social ? Face à une baisse des dotations de l'Etat, la mairie de Paris met en lumière une situation incompréhensible, symbole de l'échec du président sur le front du logement.

Logement social : le pari raté de François Hollande

Alors candidat à la présidence, François Hollande avait assuré vouloir donner un nouvel élan à la construction, notamment en ce qui concerne les logements sociaux. Promesse avait été faite que 150.000 sortiraient chaque année de terre. Si l'objectif était ambitieux, encore fallait-il s'en donner les moyens. Or, ce n'est pas la voie que l'Etat semble avoir choisie. Ce n'est d'ailleurs pas la mairie de Paris qui viendra contredire ce point.

L'Etat lâche le logement social

Devant le déficit de logement dont souffre la capitale, Anne Hidalgo s'était engagée à créer quelques 10.000 nouveaux logements chaque année dont 7000 à caractère social. Si le contrat a été tenu en 2014, la maire de Paris aura bien du mal à réitérer l'exploit. En partie financés par l'Etat, tout porte à croire que les logements sociaux ne sont plus en odeur de sainteté auprès des plus hautes sphères. Bénéficiant jusque-là d'une enveloppe de 70 millions d'euros, Paris devrait ainsi voir cette dotation passer à 60 millions d'euros. Goutte d'eau au regard du budget de l'Etat, cette enveloppe serait même appelée à disparaître dès 2016.

L'incompréhension des élus

Pour Ian Brossat, cette réduction budgétaire est « une décision incompréhensible, totalement contradictoire avec ce que le gouvernement annonce par ailleurs ». Le maire adjoint en charge du logement se montre extrêmement critique à l'encontre du gouvernement. « L'Etat ne respecte pas ses engagements. C'est un mauvais coup pour une zone tendue comme Paris, mais aussi pour l'emploi dans le secteur du BTP », tempête-t-il. Même son de cloche du côté de l'Union social pour l'habitat qui rappelle que François Hollande est loin d'avoir tenu ses promesses en matière de construction. Or, priver le logement social d'une dotation se révélant pourtant indispensable à l'heure actuelle « serait le signe d'un abandon par l'État de sa mission dans le domaine du logement pour tous ».

Vos réactions

commentaire(s)

Consulter toutes les actualités

Partagez
cette
page