Logements neufs : les prix baissent !

20/11/2015 à 12:16 - Immobilier - Par - Réagir

Logements neufs : les prix baissent !
Logements neufs : les prix baissent !

Partager l'actualité Commenter l'actualité Commenter l'actualité

Suivre toute l'actualité immobilière.

Souvent considérés comme excessifs, les prix des logements neufs se sont orientés à la baisse au cours des derniers mois et ce, dans bon nombre de grandes villes françaises.

L'immobilier neuf reste cher

Dans une étude dévoilée ce jeudi 19 novembre, le site Trouver-un-logement-neuf dresse un top 10 des grandes villes françaises et des prix qui y sont pratiqués sur le marché du neuf. Le site prend comme point de comparaison le tarif moyen affiché pour un 3 pièces. L'immobilier neuf est généralement présenté comme bien plus onéreux que l'ancien et ce n'est encore pas cette étude qui viendra contredire cette affirmation. En effet, que ce soit dans les villes les plus chères de ce top 10 ou dans celles aux prix les plus abordables, un 3 pièces ne se négocie pas en-dessous de la barre symbolique des 200.000 euros : 645.000 euros à Paris, 311.000 euros à Nice, 288.000 euros à Lyon, 236.000 euros à Montpellier, 210.000 euros à Marseille ou encore 203.000 euros à Lille (ville la moins chère du classement).

Ces villes où les prix du neuf se corrigent

Toutefois, Trouver-un-logement-neuf est bien obligé de se rendre à l'évidence. Depuis plusieurs mois maintenant, le marché du neuf semble s'être résolument engagé sur une pente baissière. Sur les 10 villes passées en revue, 5 ont vu le prix de leurs logements neufs se replier au cours des six derniers mois (contre 4 villes orientées à la hausse et une n'évoluant pas). Nice cède ainsi -2,81%, Montpellier -1,67%, Strasbourg -1,44%, Paris -1,23% et Nantes -0,43%. Sur le seul dernier mois cette tendance fait même plus que se confirmer puisqu'une baisse a pu être observée dans pas moins de 7 villes sur 10 (-6,04% à Nice, -3,08% à Bordeaux ou encore -1,23% à Paris).

Le prix des petites surfaces s'envole

Si cette étude a donc de quoi réjouir les candidats à l'achat, le site met toutefois en lumière le cas particulier des logements de moindre superficie. Ces dernières constituent en effet le gros du marché immobilier locatif. Or, devant le nombre significatifs d'acheteurs sur ce segment (porté par le dispositif Pinel), les petites surfaces ont vu leur prix croître de +4,67% en à peine un mois.

Vos réactions

commentaire(s)

Consulter toutes les actualités

Partagez
cette
page