Logements neufs : les ventes chutent au 3ème trimestre

20/11/2014 à 16:20 - Immobilier - Par - Réagir

Logements neufs  : les ventes chutent au 3ème trimestre
Logements neufs : les ventes chutent au 3ème trimestre

Partager l'actualité Commenter l'actualité Commenter l'actualité

Suivre toute l'actualité immobilière.

S'ils ont pu esquisser un léger "ouf" de soulagement fin octobre en prenant connaissance des derniers chiffres ministériels de la construction (chiffres témoignant d'une évolution positive des permis de construire), les promoteurs immobiliers ne sont pas encore tirés d'affaire, loin de là. A l'occasion de la présentation de son bilan pour le 3ème trimestre 2014, la FPI fait ainsi état d'une nette contraction des ventes de logements neufs et s'agace de la lenteur des mesures promises par le gouvernement.

Logements neufs : entre espoir et désillusion

Selon la FPI, au cours du troisième trimestre, le volume de logement neufs proposés à la vente est resté « stable avec près de 90.000 logements disponibles ». Pour la Fédération des promoteurs immobiliers, il s'agit là d'une donnée qui illustre « la volonté des opérateurs d'adapter leur offre à la demande du marché », or c'est justement cette demande qui semble aujourd'hui leur faire cruellement défaut. Ce jeudi 20 novembre, la fédération présentait sa note de conjoncture pour le troisième trimestre 2014, trois mois au cours desquels le nombre de logements neufs vendus s'est une nouvelle fois très nettement replié. Avec seulement 20 291 transactions recensées entre juillet et septembre, les promoteurs observent avec inquiétude les ventes s'effondrer de 11,2%.

Pour les candidats à l'achat, la confiance n'y est plus

Si le nouveau dispositif de défiscalisation Pinel, présenté comme plus attractif que le Duflot, a vraisemblablement su décider quelques investisseurs (les ventes de logements locatifs ne cédant que 1%), la situation s'avère être toute autre du côté des résidences principales. Ces dernières n'auraient été que 8394 à trouver preneur au cours du trimestre, soit un repli marqué de -13,2%. « Il ne s'agit plus d'attentisme mais d'une crise de confiance », concède avec dépit Alexandra François-Cuxac, présidente de l'observatoire de la fédération.

Logements neufs : une action gouvernementale bien trop lente

Or, c'est justement cette confiance qu'entendait ramener le gouvernement en dévoilant, le 29 août dernier, son second plan de relance du logement. « Si on pouvait peut-être espérer un regain d'intérêt pour les acquéreurs, qu'ils soient investisseurs ou accédants, suite aux annonces de Manuel Valls notamment, force est de constater que ce n'est pas le cas », note à ce sujet Alexandra François-Cuxac. La fédération pointe notamment du doigt l'extrême lenteur avec laquelle les mesures annoncées en août prennent peu à peu corps. Alors que certaines dispositions prévues pour entrer en vigueur dès la fin 2014 ont vu leur champ d'action partiellement réduit ou sont dans l'attente d'un décret d'application, d'autres ont été repoussées à une date ultérieure. C'est notamment le cas des 50 mesures de simplification des normes de construction dont une bonne partie ont été reportées en janvier voire en juin 2015. Dans un tel contexte, François Payelle, président de la FPI, estime donc qu'il y a aujourd'hui « urgence à passer des paroles aux actes ».

Vos réactions

commentaire(s)

Consulter toutes les actualités

Partagez
cette
page