Attribution des logements sociaux : un "jury citoyen" pour NKM

17/12/2013 à 16:46 - Immobilier - Par - Réagir

Logements sociaux : un
Attribution des logements sociaux : un "jury citoyen" pour NKM

Partager l'actualité Commenter l'actualité Commenter l'actualité

Suivre toute l'actualité immobilière.

S'il est un sujet qui semble aujourd'hui devoir marquer la campagne municipale parisienne, c'est bien celui de ces élus occupant un logement social. Face aux scandales récemment mis au jour et incriminant des personnalités de tous bords politiques, Nathalie Kosciusko-Morizet a souhaité confier sa vision de ce que devrait être le logement social. Dans un entretien accordé au site 20minutes.fr, l'ex ministre aujourd'hui candidate à la mairie de Paris propose ainsi que chaque attribution de logement fasse découle du choix d'un jury de citoyens.

Jean Vuillermoz (adjoint PC chargé du sport), Liliane Capelle (adjointe PS aux seniors), Didier Guillot (adjoint PS à la vie étudiante), Geoffroy Boulard (adjoint UMP à la sécurité du 17e arrondissement), Jean-Jacques Giannesini (tête de liste de Nathalie Kosciusko-Morizet) ou encore Edith Gallois (UDI), voici quelques uns de la longue liste d'élus parisiens occupant un logement social. Une liste de nature à susciter l'indignation des nombreux ménages modestes attendant de se voir attribuer un logement décent mais également à alimenter le débat au sein de la campagne municipale. Dans cette optique, la candidate Nathalie Kosciusko-Morizet a fait part au site 20minutes.fr de certaines dispositions qu'elle pourrait mettre en place une fois élue.

Parmi celles-ci, il en est une qui se démarque nettement et attire inévitablement l'attention. L'ancienne ministre propose en effet de procéder à "la révolution de la transparence et de l'équité avec l'instauration d'un jury citoyen dans chaque arrondissement, sélectionné par tirage au sort, pour une durée d'un an". Sous couvert d'anonymat, ce dernier serait alors chargé de sélectionner les dossiers qui seront transmis aux commissions d'attribution des logements sociaux.

“Aujourd'hui, c'est la mairie centrale qui présélectionne trois dossiers par appartement en amont des commissions d'attribution”, précise Nathalie Kosciusko-Morizet. Une procédure qui selon elle traduit une certaine opacité quant au choix des bénéficiaires de logements sociaux. Concernant les élus UMP incriminés, NKM se veut des plus intransigeantes : "les candidats sur mes listes dans une position très favorable devront quitter leur logement social avant le dépôt des listes", déclare-t-elle.

Devant l'ampleur du scandale, Cécile Duflot elle-même avait été contrainte d'intervenir, en appelant ce lundi à "la responsabilité individuelle" de chacun des élus. La ministre du Logement a toutefois tenu à préciser que, devant "la réalité du parc social, ce à quoi nous devons faire face, c'est plutôt la paupérisation des locataires, qu'une occupation abusive par des personnes dont les revenus dépassent les plafonds".

Vos réactions

commentaire(s)

Consulter toutes les actualités

Partagez
cette
page