Malgré la flambée des prix de l'immobilier Paris attire toujours

08/02/2011 à 09:06 - Immobilier - Par - Réagir

Malgré la flambée de l'immobilier Paris attire toujours
Malgré la flambée des prix de l'immobilier Paris attire toujours

Partager l'actualité Commenter l'actualité Commenter l'actualité

Suivre toute l'actualité immobilière.

Malgré la flambée du prix immobilier et un marché pour le moins tendu, Paris conserve toute son attractivité sur le plan européen et reste une ville où les investissements s'avèrent encore prometteurs.

Pour la huitième année consécutive, PriceWaterhouseCoopers (PwC) et Urban Land Institute (ULI) dressent le classement des grandes métropoles européennes en termes d'investissement immobilier. Un classement au sein duquel Paris trouve une place de choix puisque selon l'étude Emerging Trends in Real Estate 2011 la capitale française se hisserait au quatrième rang des villes les plus performantes en matière d'acquisition immobilière.

Passant au crible les données recueillies auprès de 615 professionnels de l'immobilier, l'étude dévoilée ce lundi 7 février évalue l'attractivité des grandes villes européennes en fonction de deux classements bien distincts : celui des investissements déjà opérés et celui du potentiel des futures acquisitions. Sur ces tableaux, tous deux emmenés par Munich, Istanbul et Londres, Paris se classe respectivement 4ème et 8ème.

"Paris sera toujours... Paris !"

Au pied du podium, Paris trouve toutefois dans son bon positionnement de réels motifs d'espoir et ce, malgré un marché immobilier dominé par une offre restreinte face à une demande soutenue et des prix en progression constante sur ces derniers mois (voir notre article). Pour le responsable en immobilier de PriceWaterhouseCoopers en France, Geoffroy Schmitt, « les capitaux se sont de nouveau dirigés vers Paris. Cette tendance devrait se poursuivre, notamment sur les actifs de qualité, car Paris affiche moins de volatilité, moins de risques et donc plus de stabilité que certaines autres grandes villes européennes ».

Un seul marché, deux vitesses

Concernant les perspectives à venir, l'enquête souligne que « les professionnels du secteur prévoient l'établissement probable d'un marché à deux vitesses, reflétant l'écart grandissant entre les investissements très attractifs et les marchés immobiliers de deuxième zone ». Pour John Forbes, co-auteur de l'étude, « dans quelques années nous regarderons peut-être 2011 comme une année charnière pour le secteur immobilier. Les professionnels de l'immobilier entrent dans une période difficile et font face à de sérieux défis ».

Paris et... les autres

Si une économie positive soutenue par ses exportations semble devoir assurer le leadership de l'Allemagne en termes d'attractivité, Londres et Paris devraient quant à elles bénéficier d'un marché locatif extrêmement porteur et continuer de creuser leur écart avec les autres villes européennes. Dublin, Athènes, Budapest et Lisbonne enregistrent ainsi la défiance des investisseurs grandement alimentée par la crise économique.

Alors que Paris devrait s'accaparer une large part des investissements immobiliers à venir, l'étude note toutefois que des villes comme Lyon, Marseille, Bordeaux et Toulouse devraient également tirer leur épingle du jeu en profitant d'un « marché de l'emploi important et relativement stable et un niveau de demande raisonnable ».

Vos réactions

Immobilier - Malgré la flambée des prix de l'immobilier Paris attire toujours

Noter cet article :

Soyez le premier à donner votre avis.

Ajouter un commentaire

Immobilier - Malgré la flambée des prix de l'immobilier Paris attire toujours

Les commentaires sont fermés pour cette article.

Consulter toutes les actualités

Partagez
cette
page