Nicolas Sarkozy veut réformer la politique du logement

19/03/2015 à 12:28 - Immobilier - Par - Réagir

Nicolas Sarkozy veut réformer la politique du logement
Nicolas Sarkozy veut réformer la politique du logement

Partager l'actualité Commenter l'actualité Commenter l'actualité

Suivre toute l'actualité immobilière.

Réformer la politique du Logement et donner plus de poids à son ministère, voilà ce que compte faire Nicolas Sarkozy s'il accédait de nouveau à la présidence de la République.

Logement : Nicolas sarkozy dénonce « l'échec » de François Hollande

En 2007, Nicolas Sarkozy déclarait vouloir faire de la France un pays de propriétaires. Si la situation en la matière n'a guère évoluée depuis (l'hexagone comptant toujours un peu plus de 57% de propriétaires), l'idée n'a toutefois pas abandonnée l'ex-président de la République. A l'occasion de la convention UMP donnée ce mercredi 18 mars, celui-ci a une nouvelle fois fait du Logement l'une de ses priorités. Evoquant un « marché grippé » qui a vu passer en 7 ans le nombre de constructions de 500 000 à 360 000, le président du parti d'opposition met en avant la responsabilité de l'actuel gouvernement, soulignant son « échec » et ses multiples promesses non-tenues (le candidat François Hollande promettant en 2012 la construction de quelques 500 000 nouveaux logements chaque année). Et à ceux qui pointeraient du doigt sa propre responsabilité dans les difficultés rencontrées actuellement par ce secteur d'activité, Nicolas Sarkozy répond que « contrairement aux idées reçues, la crise du logement est récente ».

Réformer en profondeur la politique du Logement

Selon lui, son successeur se serait lancé dans une « folie législative » symbolisée par l'adoption en mars 2014 de la loi Alur. Dans l'éventualité d'un retour aux plus hautes fonctions, Nicolas Sarkozy précise que l'abrogation de cette loi et de ses multiples ramifications constituerait l'une de ses premières actions d'envergure. Faire table rase du passé serait ainsi nécessaire afin de « refondre complètement la politique du logement social » mais aussi et surtout de donner un nouvel élan à l'accession à la propriété.

Renforcer l'aide à la primo-accession

Dans cette optique, le chef de file de l'UMP propose de faire de l'Etat le partenaire privilégié des primo-accédants. Celui-ci prendrait en effet une part active dans leurs projets immobiliers en garantissant un apport minimum de l'ordre de « 10 à 15% du prix total du bien immobilier ». A ce coup de main financier s'ajouterait l'application d'une TVA à 5,5% destinée à soutenir la construction de logements neufs.

Vers un ministère du Logement plus puissant

Au côté de ces deux mesures phares, Nicolas Sarkozy évoque pêle-mêle une réforme de la fiscalité sur les plus-values, une réorganisation de la loi SRU (imposant aux communes un quota de logements sociaux) ou encore un renforcement du « choc de simplification » se traduisant par une réduction drastique du nombre de normes de construction. S'il s'agit là de lourdes dispositions, l'ancien président n'en a toutefois pas précisé les modalités d'application. Néanmoins, faire du Logement une priorité gouvernementale impose de le doter d'un ministère capable d'endosser le poids de ses ambitions. S'il devait une nouvelle fois être élu, Nicolas Sarkozy ferait ainsi le Logement au c½ur de l'Etat en en faisant un ministère régalien, au même titre que les Affaires Étrangères, la Défense ou encore la Justice.

Vos réactions

commentaire(s)

Consulter toutes les actualités

Partagez
cette
page