Nos ministres et l'immobilier

16/04/2013 à 11:18 - Immobilier - Par - Réagir

Nos ministres et l'immobilier
Nos ministres et l'immobilier

Partager l'actualité Commenter l'actualité Commenter l'actualité

Suivre toute l'actualité immobilière.

Depuis hier soir, le grand jeu à la mode semble être d'éplucher les déclarations de patrimoine dévoilées par les membres du gouvernement. Si certains se refusent à tomber dans ce qu'ils considèrent comme un voyeurisme malsain, une lecture approfondie de ces déclarations nous en apprend toutefois un peu plus sur le rapport qu'entretiennent nos ministres avec l'immobilier.

Comme promis, les déclarations de patrimoine des 37 ministres ont été rendues publiques ce lundi 15 avril. En quête d'une transparence nouvelle, le gouvernement dévoile donc aux yeux de tous les comptes courants de ses membres, leurs produits d'épargne (Livrets A, assurance vie, etc.), leurs possessions diverses et variées (voitures, mobilier, bijoux,…vélos ou encore kayaks) mais aussi et surtout leur patrimoine immobilier. Sur ce dernier point, certains apparaissent plus habiles que d'autres.

Des biens sous-évalués ?

S'il n'y a rien à redire sur l'appartement de Manuel Valls à Evry (88 m² pour une valeur actuelle de 280.000 euros) ni sur celui d'Aurore Filipetti à Paris (71 m² à 710.000 euros), les déclarations de quelques ministres peuvent toutefois susciter certaines interrogations. Comment en effet Laurent Fabius peut-il justifier d'un appartement parisien de 2,75 millions d'euros (acquis il y a 5 ans 2,61 millions d'euros soit une plus-value de près de 5%) alors que les notaires font dans le même temps état d'une progression moyenne des prix de l'immobilier de 30% dans cet arrondissement de la capitale (le 5ème) ? La question peut également se posée pour l'appartement de Fleur Pelerin à Montreuil. Cette dernière déclare en effet détenir 43% de ce logement (acquis 400.000 euros en 2007). Si les notaires y ont constaté une hausse de 35% des prix de l'immobilier au cours de ces 5 dernières années, ce n'est pas le cas de la ministre de l'Economie Numérique qui évalue aujourd'hui son appartement à 440.000 euros (soit une plus-value de seulement 10%).

On ne demande évidemment pas à tous nos ministres de connaître parfaitement l'évolution des prix du marché mais la situation n'en reste pas moins cocasse et a de quoi alimenter les railleries des professionnels du secteur. « Nos politiques ont plongé aujourd'hui, la France dans la plus forte crise immobilière qu'elle ait jamais connu », plaisante ainsi l'un d'entre eux.

Des plus-values impressionnantes

En matière de patrimoine immobilier, il y a donc ceux qui ne semblent pas être au fait de la réalité du marché et il y a ceux qui ont su pleinement tirer profit de l'envol des prix. Parmi ceux-ci, la ministre de la Famille Dominique Bertinotti se distingue en déclarant avoir acquis un appartement parisien en 1989 pour la modique somme de 113.000 euros, celui-ci en valant désormais 495.000 (+339%). Le Premier ministre semble également avoir eu le nez fin en faisant construire il y a 12 ans sa résidence secondaire du Morbihan pour 182.000 euros. Selon Jean-Marc Ayrault, celle-ci serait aujourd'hui évaluée à 540.000 euros (+196%).

Si bon nombre de ministres ont donc misé sur la pierre (Michel Sapin, Michèle Delaunay et Marisol Touraine étant par exemple chacun propriétaires de 4 biens), d'autres n'ont toutefois pas fait ce choix. Najat Vallaud-Belkacem (ministre du Droit des Femmes) et Delphine Batho (ministre de l'Ecologie) étant ainsi toutes deux locataires. On se souvient cependant que cette dernière avait créé la polémique en occupant jusqu'en mai 2012 un logement social à Paris de 108 m² pour un loyer de 1524 euros mensuels.

Vos réactions

Immobilier - Nos ministres et l'immobilier

Noter cet article :

5 2

Par gg -

Il ne faut pas oublier une décote de 30% pour la résidence principale.

Lire la suite

Par choum -

Et les sociétés civiles immobilières, sont elles déclarées ? Rappelez vous La Sapinière par exemple. Quid des bénéfices ou revenus

Lire la suite

Ajouter un commentaire

Immobilier - Nos ministres et l'immobilier

Les commentaires sont fermés pour cette article.

Consulter toutes les actualités

Partagez
cette
page