L'assurance crédit immobilier nouvelle version est-elle réellement avantageuse ?

23/06/2010 à 09:00 - Assurance de crédit immobilier - Par - Réagir

Nouvelle assurance emprunteur : doit-on y croire ?
L'assurance crédit immobilier nouvelle version est-elle réellement avantageuse ?

Partager l'actualité Commenter l'actualité Commenter l'actualité

Suivre toute l'actualité immobilière.

Ce lundi 21 juin 2010, le Sénat a définitivement adopté le projet de loi visant à réformer le crédit à la consommation. Longtemps attendu par les consommateurs qui voient dans ce texte le gage d'une liberté et d'une sécurité accrue, ce projet de loi présente un volet entièrement consacré à l'assurance prêt immobilier. A l'aube de sa mise en application, il est grand temps de s'interroger sur le réel intérêt de cette réforme de l'assurance emprunteur, considérée par beaucoup comme l'une des principales avancées du projet de loi.

Si l'on en croit une étude publiée récemment par ABC marketing, seuls 10% des emprunteurs souscrivent aujourd'hui leur assurance de prêt immobilier auprès d'un professionnel indépendant, les autres préférant se tourner, par choix ou par ignorance, vers l'offre d'assurance proposée par leur établissement prêteur. Le projet de loi, dit Loi Lagarde, adopté en début de semaine par le Sénat entend bien venir mettre à mal le monopole des banques en matière d'assurance de crédit. Afin de réduire le coût de leur prêt immobilier, les particuliers pourront désormais se tourner vers l'assureur de leur choix pour garantir leur emprunt et cela, sans que la banque ne puisse y apposer un quelconque véto (à condition toutefois que les garanties offertes par cette assurance indépendante soient d'un niveau équivalent à celles proposées par l'établissement prêteur).

Mais l'emprunteur a-t'il véritablement toujours intérêt à opter pour une assurance de prêt en dehors de sa banque ? C'est la question que le site internet Capital.fr a posé à la porte-parole du courtier en ligne Empruntis. Certes, en souscrivant une assurance emprunteur personnelle un particulier peut voir le coût de celle-ci se réduire notablement (jusqu'à -50%), mais pour Maël Bernier il convient d'examiner soigneusement chaque point de son contrat : « entre le niveau des franchises, les couvertures offertes pour tel ou tel accident, telle ou telle maladie..., les prises en charge varient fortement d'une assurance à une autre ».

La liberté de choix offerte par cette réforme de l'assurance emprunteur s'accompagne donc de l'obligation pour le consommateur de procéder à un travail de comparaison méticuleux. Un travail au cours duquel il devra garder à l'esprit qu'à chaque profil d'emprunteur correspond une assurance. Grâce à son caractère mutualisé, l'assurance groupe proposée par la banque peut en effet se révéler relativement avantageuse pour certaines catégories d'emprunteurs présentant un risque léger pour l'établissement prêteur (particuliers de plus de 40 ans, fumeurs ou encore sujet à certaines maladies).

Enfin, si la Loi Lagarde autorise le libre choix de l'assurance crédit immobilier, elle ne supprime pas pour autant les moyens de dissuasion pouvant être mis en place par les banques pour écarter l'emprunteur de cette solution. En effet, si elles devront désormais expliquer par écrit un éventuel refus de délégation d'assurance, « rien ne leur interdira de facturer des frais supplémentaires pour la souscription d'un autre contrat, d'augmenter les taux de leurs prêts immobiliers ou tout simplement de refuser le crédit », souligne Isabelle Faujour, juriste auprès de l'association de consommateurs UFC-Que Choisir.

Requérant un soin attentif et imposant une démarche plus rigoureuse de la part du particulier, le choix d'une assurance de prêt individuelle reste malgré tout, pour une grande majorité d'emprunteurs, l'option idéale pour réduire le coût d'un crédit immobilier.

Vos réactions

Assurance de crédit immobilier - L'assurance crédit immobilier nouvelle version est-elle réellement avantageuse ?

Noter cet article :

3 2

Par www.cjis.fr -

Bonjour,

je suis extrêmement surpris de 2 éléments figurant dans cet article

1. la délégation d'assurance à garanties équivalentes est quasiment toujours préférable à l'emprunteur même pour les profils de 40 ans et , qu'ils soient fumeur ou non.

2. "rien n'interdira (...) d'augmenter les taux de leurs prêts immobiliers ou tout simplement de refuser le prêt
le texte de loi voté par le Sénat précise qu'au contraire le banquier ne pourra pas modifier le taux du prêt - cf. l'article de cette loi : « Le prêteur ne peut pas modifier les conditions de taux du prêt prévues dans l'offre définie à l'article L. 312-7, que celui-ci soit fixe ou variable, en contrepartie de son acceptation en garantie d'un contrat d'assurance autre que le contrat d'assurance de groupe qu'il propose.
là, où je peux rejoindre Mme Faujour, c'est le refus de prêt, qui ne me semble pas bien traité par cet article de loi.

cordialement,

Lire la suite

Par habuloglu -

partenariat assurance de pret

Lire la suite

Ajouter un commentaire

Assurance de crédit immobilier - L'assurance crédit immobilier nouvelle version est-elle réellement avantageuse ?

Les commentaires sont fermés pour cette article.

Consulter toutes les actualités

Partagez
cette
page