Paris : nouvelle correction des prix de l'immobilier

11/12/2013 à 14:40 - Immobilier - Par - Réagir

Paris : nouvelle correction des prix de l'immobilier
Paris : nouvelle correction des prix de l'immobilier

Partager l'actualité Commenter l'actualité Commenter l'actualité

Suivre toute l'actualité immobilière.

Les mois se suivent et se ressemblent pour le marché immobilier parisien. Selon le dernier baromètre publié ce mercredi par le réseau meilleur agent, la capitale affiche pour le cinquième mois consécutif des prix orientés en légère baisse.

"Régularité" serait-elle devenue la devise des logements parisiens en matière de prix ? Après un recul de -0,7% en septembre puis de -0,7% en octobre, Paris a donc présenté en novembre des prix de l'immobilier en repli de… -0,7%. C'est en tout cas l'étonnant constat que livre le réseau d'agents en dévoilant, ce 11 décembre, la dernière édition de son baromètre des prix. Pour son président et fondateur, Sébastien de Lafond, "au total, les prix parisiens ont baissé de -2,1% en moyenne depuis le 1er janvier 2013 et de -5,7% depuis le plus haut de juin 2011".

Si le réseau constate une correction somme toute modérée des prix au cours du mois de novembre, le prix moyen au mètre carré n'en reste pas moins passablement élevé à 8155 euros. Le marché parisien semble être confronté à ce que Sébastien de Lafond appelle "l'effet qualité". "Dans un marché peu actif, les ventes de biens de meilleure qualité sont surreprésentées, maintenant les prix des transactions à des niveaux relativement élevés", explique-t-il. Quant aux biens immobiliers de moindre qualité, l'obstination des vendeurs à maintenir une certaine exigence de prix tient pour l'heure les rares acheteurs à distance.

Sur le front des prévisions à court terme, de nouveaux mouvements baissiers pourraient prochainement ramener le prix moyen du mètre carré en-deçà des 8000 euros, contribuant par la même "à débloquer un verrou psychologique important dans la tête des vendeurs". Si les acheteurs se font de plus en plus rares, Une relance éventuelle du marché tient également beaucoup à l'attitude des propriétaires. "Trop de vendeurs restent encore attachés aux prix du passé. Seuls ceux qui acceptent de réduire raisonnablement leurs attentes et d'offrir des prix cohérents avec le marché arrivent aujourd'hui à vendre rapidement", note ainsi le baromètre.

Vos réactions

commentaire(s)

Consulter toutes les actualités

Partagez
cette
page