Agent immobilier : une profession en quête de reconnaissance

22/06/2009 à 00:00 - Immobilier - Par - Réagir

Pas facile d'être agent immobilier
Agent immobilier : une profession en quête de reconnaissance

Partager l'actualité Commenter l'actualité Commenter l'actualité

Suivre toute l'actualité immobilière.

Décrié par certains, exécré par d'autres, l'agent immobilier est aujourd'hui en quête d'un rebond économique salvateur mais également (et surtout ?) de reconnaissance. C'est peut être là le principal constat dressé par le site A Vendre A Louer dans une étude publiée au sein de sa dernière newsletter.

Confrontés aux difficultés économiques d'une crise immobilière dont ils seraient, selon certains, les artisans, les agents immobiliers sont aujourd'hui en proie à la défiance d'une large part de l'opinion publique. Menée en janvier 2009, une enquête du site d'annonces immobilières à vendre à louer. a recueilli l'opinion de quelques 171 agents immobiliers (tous rattachés au réseau du site) quant à « la perception et l'exercice de leur métier ». Cerner la double relation qu'entretiennent les agents immobiliers avec d'une part le marché (et les vendeurs) et d'autre part les éventuels acquéreurs, voilà l'objectif affiché de l'étude. « Les agents immobiliers sont parmi les professionnels les plus durement touchés par la crise. Maillons essentiels sur le marché des transactions immobilières, les agents interrogés par l'équipe du site A Vendre A Louer se confient sur la perception et l'exercice de leur métier ».

Une relation que les agents perçoivent comme de plus en plus conflictuelle, gangrénée par une conjoncture économique des plus délicates (crise du logement, crise du prêt immobilier, montée du chômage, etc.). Quand 77% d'entre eux pensent avoir choisi une profession qui n'inspire plus confiance, 83% estiment en effet faire face à une côte d'impopularité grandissante. Dans ces circonstances, la lutte entre les différentes agences s'annonce rude pour s'attirer les grâces des acquéreurs toujours en lice (77% des agents observent un accroissement de la concurrence) et la persévérance s'impose désormais comme l'une des qualités requises pour exercer la profession d'agent immobilier. Ils sont ainsi 68% à ne pas regretter leur choix de carrière.

Sur le plan purement professionnel, l'étude pointe du doigt les attentes de clients toujours plus exigeantes. Pour les agents interrogés, si un vendeur loue leurs services pour principalement se décharger des contraintes administratives (pour 60% des agents sondés), bénéficier d'une estimation immobilière (58%) ou d'une aide à la négociation du prix (55%), l'acquéreur lui attend avant tout de l'agent qu'il négocie pour lui un prix d'achat avantageux (71%), qu'il prenne en compte ses critères de recherche (69%) et qu'il lui propose un nombre conséquent de biens immobiliers (58%).

Conscients du rôle qui leur est dévolu, les agents immobiliers sont toutefois confrontés, dans l'accomplissement de leur mission, à des difficultés grandissantes. La quasi-totalité d'entre eux admettent qu'une grande majorité des vendeurs surestiment leurs biens (99%) et se montrent des plus pointilleux (91%). Enfin, si le côté administratif constitue pour 69% des agents un aspect lourd de leur profession, 47% regrettent également qu'une grande part des acheteurs potentiels se révèlent finalement n'être que de simples curieux.

Vos réactions

Immobilier - Agent immobilier : une profession en quête de reconnaissance

Noter cet article :

Soyez le premier à donner votre avis.

Ajouter un commentaire

Immobilier - Agent immobilier : une profession en quête de reconnaissance

Les commentaires sont fermés pour cette article.

Consulter toutes les actualités

Partagez
cette
page