Pénurie de logements : des millions de mètres carrés vacants à saisir.

11/12/2012 à 16:15 - Immobilier - Par - Réagir

Pénurie de logements : des millions de mètres carrés à saisir.
Pénurie de logements : des millions de mètres carrés vacants à saisir.

Partager l'actualité Commenter l'actualité Commenter l'actualité

Suivre toute l'actualité immobilière.

Lors d'une sortie remarquée contre l'église catholique, le ministre du logement Cécile Duflot s'est insurgée de voir des immeubles entiers , propriétés de congrégations religieuses catholiques , inoccupés en Ile de France.
Soulevant une nouvelle fois la problématique du logement en France, Cécile Duflot espérait frapper un grand coup en stigmatisant un ordre qui aurait été en contradiction avec ses principes fondamentaux.
L'opposition, ainsi que les différents diocèses de France, se sont révoltés d'une telle prise de position en soulignant le manque de maîtrise de ce dossier par le gouvernement.
Mais qu'en est-il vraiment ?

L' église catholique a immédiatement réagi en précisant que ces biens ne sont, en aucun cas , sa propriété, mais celle de multiples congrégations qui gèrent leur patrimoine en totale autonomie.
Sur le terrain, il existe des centaines d'initiatives locales, au niveau des diocèses et des paroisses, pour prendre en charge les SDF en mettant à leur disposition locaux ou appartements vacants.
Il n'est pas rare de voir le curé d'une paroisse , libérer un local de catéchèse ou une annexe, pour procéder à ces hébergements d'urgence.
Sur un plan plus institutionnel, de très nombreuses associations catholiques mettent à disposition des plus démunis, des appartements ou des locaux reconvertis. L'association Habitat et Humanisme est la plus représentative avec un parc de plusieurs centaines de logements loués à des foyers en situation précaire.

Au delà de la querelle de clocher soulevée par Cécile Duflot, la question de la pénurie de logements vacants est une nouvelle fois soulevée. Mais y a-t-il vraiment un manque de mètres carrés disponibles en France?
Une rapide consultation des sites d'annonces immobilières, permet de constater la présence d'un parc de plus d'un million de logements disponibles à la vente ou à la location.
A ce stock vacant peut se rajouter un volant de biens disponibles, bloqués par leurs propriétaires (particuliers, entreprises ou institutions), dans un but de constitution de patrimoine ou simplement, par démotivation à cause des problématiques de loyers impayés.
Rappelons que seul 1 foyer sur 10 en situation d'expulsion, l'est réellement … au terme d'une procédure de deux ans.
Mis bout à bout, le parc de logements vacants serait ainsi, selon l'INSEE, de près de 2 millions de biens, soit bien plus que les 800 000 foyers mal logés.

A ce chiffre impressionnant s'ajouteraient 3 millions de mètres carrés de bureaux inoccupés.
7% du parc de bureaux serait ainsi disponible en raison d'une incompatibilité avec les besoins de nos entreprises :
éloignement de ces biens des quartiers d'affaires, absence de conformité, obsolescence des locaux, cloisonnements …
Le parc de bureaux, en France, ne correspond plus aux attentes des sociétés de services.
Les entreprises françaises préfèrent investir dans des locaux neufs proches des nouveaux quartiers d'affaires et des réseaux de transports individuels ou en commun.

La mise sur le marché de la vente ou de la location d'un tel volume de mètres carrés aurait certainement pour effet de faire baisser les prix des logements. Les millions de français désireux de devenir propriétaires, pourraient profiter des taux de prêt immobiliers historiquement bas tout en libérant une partie du parc locatif existant.

Les surfaces disponibles existent donc en grandes quantités.
L'absence de mesures incitatives pour muter, transformer et adapter les locaux professionnels vacants, additionnée à la complexité du processus d'expulsion d'un locataire mauvais payeur, bloquent un marché déjà sous tension.
La nouvelle taxe sur les logements vacants, instaurée par le gouvernement, ne résoudra en rien la problématique de la pénurie de logements en France; la plupart des propriétaires préférant s'en acquitter plutôt que de courir le risque d'avoir à faire face à des loyers impayés et à des procédures d'expulsion longues et coûteuses.
Le choc immobilier tant attendu sur le déblocage des surfaces disponibles n'aura donc pas lieu en 2013, en l'absence de véritables mesures incitatives.

Référence : Le blog de Pierre Legrand

Vos réactions

Immobilier - Pénurie de logements : des millions de mètres carrés vacants à saisir.

Noter cet article :

Soyez le premier à donner votre avis.

Ajouter un commentaire

Immobilier - Pénurie de logements : des millions de mètres carrés vacants à saisir.

Les commentaires sont fermés pour cette article.

Consulter toutes les actualités

Partagez
cette
page