La France perd son Triple A : quel impact sur nos crédits ?

16/01/2012 à 12:27 - Crédit immobilier - Par - Réagir

Perte du Triple A : quel impact sur nos crédits ?
La France perd son Triple A : quel impact sur nos crédits ?

Partager l'actualité Commenter l'actualité Commenter l'actualité

Suivre toute l'actualité immobilière.

Le verdict est tombé : ce vendredi 13 janvier 2012 la France a officiellement perdu son Triple A. Si cela ne faisait plus de doute aux yeux des observateurs, cette dégradation prononcée par l'agence de notation Standard and Poor's n'en reste pas moins d'importance. Il n'est désormais plus temps de s'interroger sur les causes d'une telle perte mais plutôt d'en déterminer l'impact réel sur notre économie, notamment en ce qui concerne les secteurs de l'immobilier et du crédit.

Jusque-là inconnu du grand public, le Triple A français est devenu en l'espace de quelques semaines une espèce de trésor national qu'il convenait de protéger coute que coute. Depuis le 18 octobre dernier et l'avertissement lancé à la France par l'agence de notation Moody's, pas un jour ne s'est achevé sans qu'il ne soit question de la note française, tant dans les médias qu'au sein des discours politiques. Cette surexposition médiatique n'aura certes pas permis d'éviter le pire mais aura toutefois eu le mérite de préparer l'opinion publique à ce que les observateurs jugeaient depuis longtemps inévitable, à savoir notre perte du Triple A.

Ce vendredi 13 janvier 2012, l'agence Standard and Poor's vient donc de dégrader officiellement la note de la France d'un cran, changeant son AAA en AA+. Si les implications de cette révision à la baisse peuvent paraître obscures pour la plupart d'entre nous, celle-ci aura néanmoins des conséquences non négligeables sur notre économie. Indicateur de la confiance que peuvent lui porter les marchés, la note d'un état permet de définir à quel taux ce dernier peut emprunter. En perdant son triple A, la France perd ainsi une partie de la confiance des marchés et se voit désormais contrainte d'emprunter auprès d'eux à des taux bien plus élevés.

Certains analystes tempèrent toutefois cette dégradation en précisant que cela fait déjà longtemps que la France emprunte à des taux plus importants que ne pouvait le laisser espérer son triple A (également notée AAA, la Suisse emprunte ainsi actuellement à un taux proche de 0,85% contre 3,4% pour la France).

La hausse des taux de crédit est inévitable

Il n'en reste pas moins que la décision prise ce vendredi par Standard and Poor's va inévitablement peser sur notre économie et, par la même occasion, sur le budget des français. Interrogé par le site l'Expansion.com, Cyril Régnat, économiste de Natixis, pronostique déjà « des impacts en chaîne sur l'économie réelle, puisque les banques françaises se financent généralement à un taux proche – légèrement supérieur – de celui de l'Etat », ajoutant que « les taux des crédits aux entreprises et aux particuliers pourraient donc monter en flèche ».

Porte-parole du courtier en ligne Emprunts, Maël Bernier dresse un constat similaire. « l'Etat empruntera plus cher, les banques emprunteront plus cher, et les particuliers - qui se retrouvent en quelques sortes au bout de la chaîne - emprunteront, automatiquement, plus chers eux aussi », souligne-t-elle pour le site lavieimmo.com. L'envolée que va enregistrer l'OAT 10 ans (taux auquel l'Etat emprunte et qui sert de référence aux taux fixes des banques) devrait rapidement entrainer les taux de crédit immobilier dans son sillage. Selon elle, le taux moyen d'un prêt immobilier sur 15 ans pourrait ainsi s'établir d'ici peu à 5%, à 5,25% pour un emprunt sur 20 ans et à 5,50% sur 25 ans.

Les banques de plus en plus frileuses

Si la hausse des taux de prêt semble d'ores et déjà actée, certains estiment qu'il ne s'agira pas là du seul problème rencontré par les candidats à l'achat immobilier. En effet, sans toutefois fermer le robinet du crédit, les banques devraient se montrer de plus en plus prudentes avant d'accorder le moindre financement. Pour Laurent Vimont, président de Century 21, le durcissement des conditions d'octroi est d'ailleurs d'ores et déjà visible. Au micro d'Europe 1, celui-ci notait ainsi que « là où on demandait avant 33% d'endettement, on est revenu à 30%. Et les dossiers qui font état de moins de 10% d'apport personnel ne sont plus présentés aux banques ».

Vos réactions

Crédit immobilier - La France perd son Triple A : quel impact sur nos crédits ?

Noter cet article :

Par sebdu62600 -

Bonsoir,
Je viens de lire les différents commentaires et je vois bien que les économistes ne savent pas plus de chose que moi... Je viens d'acheter une maison. La banque me propose 4,25% sur 15ans en date d'aujourd'hui alors que le 6 janvier le taux était de 4,46% toujours sur 15ans. Alors arrêtons de dire que la perte du triple AAA va faire exploser les taux de crédit.

Lire la suite

Par Eurinflation -

La Banque Centrale Européenne a réagi en prêtant 400 milliards à 1% à une grande partie des banques européennes.
Le stress bancaire devrait logiquement faiblir, reste à surmonter les problèmes psychologiques ou idéologiques.
Qu'en pensez-vous?
Ceux qui craignent une inflation liée à la baisse des taux font peut-être fait une erreur de jugement: on éviterai plus exactement une déflation en maintenant les taux actuels par le soutien dans la BCE enfin dans son rôle régulateur.

Lire la suite

Par blousé -

Il fallait s'y attendre quand le monde de la finance veut le beurre et depuis quelques années aussi, l'argent du beurre; il est claire qu'on en arrive à de telles situations.
Les banques voulaient à tous prix avoir l'argent des assurances emprunteurs à tel point qu'elles ont crées leurs propres compagnies d'assurances mais avec l'esprit d'un banquier, qui consiste avant tout de se faire le maximum de gains. En agissant ainsi ces banques ont contaminé tout un système de protection et de garantie qui fonctionnait assez bien au paravant.
Maintenant que maintes procédures de manquement à leurs obligations leurs sont retombées dessus, ces banques deviennent réticentes quand un client ne peut apporter 200 % de garantie.
Messieurs de la finance continuer ainsi et vous n'aurez peut être plus de clients.
On ne peut être banquier et assureur en même temps.
Un chirurgien ne réparera pas une colonne de distribution d'une voiture.
C'est en faisant tout et n'importe qu'on arrive à de tels extrêmes.

Lire la suite

Par fabrilyn -

Cessez d'effrayer tout le monde avec votre triple A:
L'état emprunte finalement moins cher que l'an dernier !
Pour un projet de 310000 euros avec 20000 d'apport, les banques acceptent jusqu'à 38% d'endettement !!!!!!!!
Je le sais car c'est mon projet.
Cessez vos mensonges et renseignez vous avant de publier des articles !

Lire la suite

Ajouter un commentaire

Crédit immobilier - La France perd son Triple A : quel impact sur nos crédits ?

Les commentaires sont fermés pour cette article.

Consulter toutes les actualités

Partagez
cette
page