Premier bilan positif pour l'immobilier en 2015

08/04/2015 à 16:29 - Immobilier - Par - Réagir

Premier bilan positif pour l'immobilier en 2015
Premier bilan positif pour l'immobilier en 2015

Partager l'actualité Commenter l'actualité Commenter l'actualité

Suivre toute l'actualité immobilière.

Le réseau d'agences Guy Hoquet dresse le bilan immobilier d'un premier trimestre 2015 que professionnels et particuliers ont abordé avec beaucoup d'espérance.

Un marché immobilier 2015 marqué par le retour des primo-accédants

S'appuyant sur l'analyse de son activité mais également sur une enquête commandée à l'institut CSA, le réseau Guy Hoquet revient sur les trois premiers mois de cette année 2015 afin d'identifier les principaux éléments caractérisant aujourd'hui le marché immobilier. Or, si l'on en croit Fabrice Abraham, « le bilan du marché immobilier tel qu'il résulte de notre analyse du premier trimestre 2015 montre des signes de reprise ». Pour le directeur général de Guy Hoquet, la composante essentielle de ce début d'année semble être un « retour massif » des primo-accédants. Ces particuliers qui réalisent leur premier achat immobilier sont aujourd'hui responsables de 35% des transactions recensées (contre 31% l'année précédente).

Les taux bas relancent le nombre de ventes

Laissant de côté l'attentisme qui les caractérisait ces dernières années, les primo-accédants opèrent donc un retour remarqués, souhaitant profiter de conditions d'emprunt toujours plus attractives auxquelles il convient d'associer une sensible baisse des prix. Si les secundo-accédants représentent encore l'essentiel des acheteurs, ce nouvel afflux de candidats est de nature à relancer un marché jusqu'ici en perte de vitesse. Le réseau constate ainsi un volume de ventes en progression de +3,5% entre les premiers trimestres 2014 et 2015.

Coup de frein sur la baisse des prix

Si Fabrice Abraham met en avant l'influence manifeste des taux de crédit et de la baisse des prix sur le rétablissement du marché immobilier, il se montre toutefois relativement en ce qui concerne ce dernier point. En effet, après avoir gagné en ampleur l'année dernière, la correction des prix semble aujourd'hui passablement s'essouffler. Le directeur général du réseau souligne qu'après s'être établi à -2,2% sur l'ensemble de l'exercice 2014, le mouvement baissier ne se porte désormais plus qu'à -1% à l'échelle nationale. L'agent immobilier n'en reste pas moins confiant pour les moins à venir, anticipant une progression des ventes de l'ordre de +5% accompagnée d'une correction des prix avoisinant les -2%.

Quant à l'allongement des délais de vente constatés par le réseau (+12 jours en un an en province, +18 jours en Ile-de-France), cet élément ne signifie qu'une seule chose : les acheteurs ont enfin compris qu'ils tenaient le marché entre leurs mains.

Vos réactions

commentaire(s)

Consulter toutes les actualités

Partagez
cette
page