Prix de l'immobilier : le cycle baissier est rompu

10/10/2013 à 10:39 - Immobilier - Par - Réagir

Prix de l'immobilier : le cycle baissier est rompu
Prix de l'immobilier : le cycle baissier est rompu

Partager l'actualité Commenter l'actualité Commenter l'actualité

Suivre toute l'actualité immobilière.

Entre le premier et le deuxième trimestre 2013, les prix des logements anciens auraient sensiblement progressé. Alors que l'on ne cesse d'évoquer la baisse des prix de l'immobilier, c'est pourtant bel et bien un mouvement haussier que les notaires laissent entrevoir à travers leur indice Insee publié ce mercredi 9 octobre.

Si la baisse des prix de l'immobilier ancien observée jusqu'à présent n'était certes pas de grande ampleur, elle avait au moins le mérite d'être constante. Après six trimestres consécutifs de correction, le cycle semble donc s'être rompu au cours du deuxième trimestre 2013. Entre les mois d'avril et juin derniers, les notaires constatent en effet un très léger rebond des prix par rapport au trimestre précédent (+0,2%). Une progression qu'il convient de mettre à l'actif du marché des maisons puisque, si les appartements se sont repliés de -0,2%, le prix moyen de ces dernières a pour sa part progressé de +0,5%.

Les notaires relativisent toutefois la situation en précisant que, si un mouvement haussier est constaté en variation trimestrielle, sur un an la tendance reste toujours orientée à la baisse (-1,1% en moyenne). En outre, l'évolution des prix de l'immobilier ancien au cours de ce second trimestre s'avère particulièrement contrastée. Orientés à la baisse en Ile-de-France (-0,6% sur le trimestre et -1,2% sur un an), les prix s'affichent en légère hausse en province (+0,6% par rapport aux trois premiers mois de l'année).

De ce côté-là, la disparité semble également de mise puisque des régions fortement orientées à la hausse (+5,1% pour l'Hérault, +8,9% pour les Landes ou encore +10,6% en Meurthe-et-Moselle) côtoient des régions au sein desquelles les prix des logements anciens ont très nettement reculé (-4,5% dans le Nord, -6,7% dans le Gard, -8,9% en Indre-et-Loire, -10,7% dans le Pas-de-Calais)

Quant au nombre de transactions recensées, celui semble suivre la même tendance en enregistrant une légère remontée au cours du deuxième trimestre pour s'établir à fin juin à 677.000 unités. Les notaires notent toutefois qu'en variation annuelle, le volume de transactions s'avère toujours nettement négatif avec -13% sur un an.

Vos réactions

commentaire(s)

Consulter toutes les actualités

Partagez
cette
page